« Les Focus du W-E » : Raymond Kopa

Karim Benzema est le dernier joueur français à avoir reçu le Ballon d’Or, penchons-nous maintenant sur le tout premier tricolore qui s’est vu décorer de ce trophée si prestigieux…nous parlons bien sûr de Raymond Kopa !

 

Une ascension fulgurante

La carrière professionnelle de Raymond Kopaszewski (son vrai nom) ne commence pas par de très bonnes saisons. En 1949, il rejoint le SCO d’Angers qui évolue en 2ème division française. C’est à ce moment-là que Raymond devient Kopa. C’est son entraîneur de l’époque qui lui fait raccourcir son nom de famille car « cela sonne bien et se retient mieux !« . Le SCO réalise deux saisons moyennes, terminant à la 15ème puis à la 14ème place sur 18.

En 1951, le Stade de Reims montre son intérêt pour Raymond Kopa et approche le club angevin pour un transfert. Reims s’était déjà penché sur son cas en 1949, mais n’avait pas poussé plus loin l’idée. Cette fois c’est différent, les dirigeants du club de l’est de la France souhaitent à tout prix le faire venir. Raymond Kopa va faire le bonheur des supporters rémois au cours de son passage dans le club. Au cours de ces 5 années, Reims remporte à deux reprises le Championnat de France, et se hisse jusqu’en finale de la Ligue des Champions 1956. Face au grand Real Madrid, l’équipe française s’incline, mais non sans avoir démérité ! Les rémois perdant d’un petit but : 4 – 3

L’été qui suit, Raymond Kopa est transféré chez les bourreaux de Reims. Il change complètement de dimension en intégrant la meilleure équipe du monde de l’époque : le Real Madrid. C’est la consécration pour Kopa. Dans ce club, il remporte la Ligue des Champions dès 1957 et devient le premier français à réaliser cet exploit ! Et oui, les kids, à l’époque, les transferts vers d’autres pays étaient très rares, et aucun club français n’avait remporté la plus grande compétition européenne. Il va réitérer cette performance les deux années suivantes et rentrer dans l’histoire du football français et mondial. C’est dans cette même période de grâce qu’il reçoit le Ballon d’Or qui lui tendait déjà les bras depuis quelque temps. Créé en 1956, le Ballon d’Or n’arrivera dans les mains de Kopa qu’en 1958. Le français terminant 3ème lors des éditions précédentes. 

Après sa « success story » en Espagne, Raymond Kopa revient à Reims pour une dizaine d’années. Le club remporte deux nouvelles fois le Championnat de France avant d’entrer dans une sombre période de son histoire. Les rémois font l’ascenseur entre la 1ère et la 2ème division à partir de 1964. Raymond Kopa aurait pu partir pour jouer dans des clubs de plus haut standing, mais il voulait rester pour faire remonter son club dans l’élite française. Il terminera finalement sa carrière en 1968.

 

Équipe de France

Ce n’est pas une grande histoire d’amour entre Raymond Kopa et l’équipe de France, bien qu’il en ait fait les beaux jours pendant quelque temps. Il fête sa première sélection en équipe nationale le 5 Octobre 1952 lors d’un match contre l’Allemagne. Il est ensuite pris dans le groupe pour aller disputer la Coupe du Monde 1954 en Suisse. L’euphorie d’accéder au plus grand événement footballistique n’est que de courte durée car les français démarrent de la pire des manières leur compétition. Ils s’inclinent face à la Yougoslavie 1 – 0. Les bleus redressent la barre en battant le Mexique 3 – 2, mais sont quand même éliminés à cause du match nul entre le Brésil et la Yougoslavie. 

Pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 1958, Raymond Kopa n’est pas présent dans le groupe de l’équipe de France, le Real Madrid ne voulant pas le laisser partir pendant cette période. Il rejoint finalement la sélection pour la phase finale en Suède. La France gagne son premier match de poule face au Paraguay, mais se fait stopper dans son élan par la Yougoslavie (encore eux…). Ils remportent finalement leur ultime match face à l’Écosse et accèdent au tour suivant.

Le quart de finale contre l’Irlande du Nord est une formalité (4 – 0) et la France file en demi-finale. C’est là-bas que les attendent les brésiliens de Pelé, la superstar du moment. Les français perdent 5 – 2, après avoir lutté pendant de longues minutes au même niveau que leurs adversaires. Pour se consoler, Kopa et sa bande vont remporter le match pour la 3ème place en battant la RFA (République Fédérale d’Allemagne (RFA), soit « l’Allemagne de l’Ouest »). Ce sera la dernière grande apparition de Raymond Kopa avec l’équipe de France car il va ensuite entrer en conflit avec le sélectionneur, George Verriest, fin 1962

Retrouve toutes les interviews ici