La légende Raymond Kopa

Bonjour les kids. Aujourd’hui, à la rédaction, on vous avait réservé un article 100% vélo pour vous présenter le parcours du Tour de France 2017… Mais l’actualité, parfois, nous rattrape et nous venons d’apprendre le décès, à l’âge de 85 ans, de l’une des légendes du football français… Raymond Kopa. Alors, évidemment, à la rédac on ne pouvait pas ne pas rendre hommage à ce joueur d’exception. Et comment saluer sa mémoire autrement qu’en vous présentant en quelques lignes ce qu’a été sa formidable carrière…. 

 

FOOT - 1959 kopa (raymond) centre d'entrainement de reims
Avant de subjuguer les spectateurs de Santiago Bernabeu, Kopa a porté haut les couleurs du Stade de Reims.

 

1er Ballon d’Or français
Avant Platini, Papin et Zidane, les trois autres joueurs français à avoir gagné le Ballon d’Or il y a eu… Raymond Kopa, en 1958 ! Kopa c’est d’abord un sacré palmarès : attaquant du grand Stade de Reims avec qui il remportera deux titres de Champion de France et atteindra la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions (« l’ancêtre » de la Ligue des Champions), il accrochera à son palmarès ce prestigieux trophée à trois reprises avec le Real de Madrid en 1957, 1958 et 1959. Enfin, avec le maillot bleu sur le dos, Kopa permettra, notamment, à la France de terminer sur le podium (à la troisième place) de la Coupe du Monde organisée en Suède en 1958, battue en demi-finale par le prestigieux Brésil d’un certain… Pelé ! Cette année là, Kopa fut d’ailleurs élu meilleur joueur du tournoi et son compère de l’Equipe de France, Just Fontaine, marqua ses fameux 13 buts (un record jamais battu !).  

 

FOOT - LIGA - 2017 ronaldo (cristiano) kopa (raymond) remise ballon d'or
Rencontre d’artistes, rencontre de Ballon d’Or.

 

La pépite de Madrid
La carrière de Raymond Kopa (de son vrai nom Raymond Kopaszewski) a démarré à Noeud-les-Nimes où il est né en 1931. C’est là qu’il apprend à manier le ballon. Le concours national du « Jeune Footballeur » lui permet de briller et d’être repéré par le SCO d’Angers. Il passera deux ans dans ce club avant de signer au Stade de Reims. C’est là où il va littéralement « exploser » grâce notamment aux conseils de l’entraîneur du Stade de l’époque, Albert Batteux. Pratiquant un « football champagne », le Stade de Reims domine le football français et atteint donc la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1956… battu en finale par le Real de Madrid. Et c’est ce même club espagnol qu’il rejoint quelques mois après. Très vite surnommé « Kopita » par les supporters madrilènes à cause de sa petite taille (1,68 m comme Messi !), il va faire les beaux jours de Santiago Bernabeu où lui et ses co-équipiers Di Stefano, Gento ou encore Puskas ne perdront pas un seul match de championnat en trois ans.  

Attaquant polyvalent, capable de jouer avant-centre ou sur un côté mais aussi de prendre le jeu à son compte, Kopa restera trois ans à Madrid… Avant de revenir dans le club de son coeur, le Stade de Reims avec lequel il remportera encore deux titres de Champion de France. Surnommé « Le Napoléon du football » par un journaliste anglais, il prendra sa retraite à l’âge de 35 ans.  On finira cet hommage, les kids, en rapportant les propos du Journal France Football de l’époque qui résument bien ce qu’était Raymond Kopa pour le foot : « On dirait que cet artiste merveilleux cherche à modeler le ballon. Il le conduit au gré de son inspiration. Comme un sorcier chassant les esprits mauvais.» Chapeau et merci l’artiste ! 

 

 

Retrouve toutes les interviews ici