La VAR en Ligue 2, il va falloir y penser (+ Vidéos)

L’arbitrage dans le football a souvent été remis en question, mais depuis quelques années, avec l’arrivée des nouvelles technologies, c’est moins le cas. Du moins, sur des actions importantes. Cependant, ces nouveaux outils à disposition des arbitres (goal line technology, VAR…) ne sont pas mis en place dans tous les championnats. En France, il n’y a qu’en Ligue 1 qu’ils sont utilisés. Ce qui fait qu’en Ligue 2, le sentiment d’injustice est encore bien présent après certains matchs. Est-ce que l’utilisation de l’assistance à l’arbitrage doit être étendue à tous les championnats professionnels ou alors doit-on le garder pour l’élite ?

 

Metz – Guingamp, le dernier cas en date

Le match de clôture de la 8ème journée de Ligue 2 a connu un scénario complètement fou. Dès la 2ème minute de jeu, les messins ouvrent le score sur un csc adverse. Mais 5min plus tard, l’arbitre siffle penalty contre les Grenats sur une faute dans la surface de réparation. À vitesse réelle, le tacle semblait être dangereux, mais quand on revoit les ralentis, le doute est permis. On est déjà sur une action litigieuse. Après que Guingamp ait transformé son penalty, Metz s’est remis en ordre de marche pour mener 3 – 1 grâce à un doublé de Jallow (10ème et 16ème min). Mais la suite des événements va tout changer dans ce match. À la demi-heure de jeu, Kouyate fait une faute et prend logiquement un carton jaune. Le messin va alors protester et l’arbitre va lui sortir sa deuxième biscotte et l’envoyer aux vestiaires prématurément. 

En toute fin de 1ère période, Guingamp remonte au score grâce à un magnifique but en pivot de Quemper. Juste après, sur un centre breton, Alexandre Oukidja, le gardien de Metz, fait une sortie pour capter le ballon. Il s’envole et le récupère parfaitement. Sauf qu’au moment de relancer, il entend l’arbitre siffler penalty. Il ne comprend pas et en se retournant voit un guingampais se roulant par terre. L’arbitre a jugé qu’en sautant, il avait frappé le joueur adverse. Et pour couronner le tout, il met en place la double peine en sortant un carton rouge direct. Oukidja doit alors quitter le terrain, ce qu’il fait, les larmes aux yeux, sachant qu’il n’est pas en tort. Le penalty est transformé et le score à la pause est de 3 – 3

À 9 contre 11, Metz subit logiquement pendant la 2ème période. Pour enfoncer encore plus le clou, Danley va tacler comme un sauvage un guingampais et se faire exclure lui aussi. Et les lorrains vont encaisser 3 buts supplémentaires après cela. Dans ce match, il y aura eu de tout, de l’agressivité à outrance, des erreurs d’arbitrage évidentes et une coupure de près de 30min à cause d’un sentiment d’insécurité de l’arbitre et de l’entrée de supporters sur le terrain. Un match complètement fou, on vous l’avait dit. On vous laisse juger des décisions de l’arbitre avec un résumé vidéo.

 

Caen – Dijon, la polémique de l’année passée

Il y a à peine un an, un autre cas d’arbitrage douteux avait éclaté en Ligue 2. C’était lors de la rencontre entre Caen et Dijon. Alors qu’à la 75ème min Dijon menait au score 0 – 1, les caennais étaient à l’offensive. Abdi a crocheté un défenseur pour l’effacer en rentrant dans la surface de réparation et partait vers le but, mais il s’est fait accrocher et s’est donc écroulé au sol. L’arbitre a alors porté son sifflet à la bouche.

Mais il n’a pas vu la même action que toutes les autres personnes dans le stade. Il indique à Abdi qu’il le sanctionne d’une simulation et lui donne un carton jaune, son 2ème du match, synonyme d’expulsion. Le pire pour Caen, c’est qu’il y avait but derrière. Donc le club normand est passé de la joie d’une égalisation à la frustration d’un but refusé et d’un joueur exclu. Encore une fois, on va vous laisser vous faire votre propre idée sur la question, les Kids, mais pour le coup, la Rédac’ n’est pas du côté de l’arbitre; 

Retrouve toutes les interviews ici