La Renaissance italienne ! ( + Vidéo)

Good game les englishs, mais…Forza Italia !! Et oui, la Squadra Azzurra a triomphé des Three Lions en remportant le 2eme Euro de son histoire après cette superbe victoire en Finale de l’Euro 2020 (1-1 puis 3 tirs au but à 2). Après une Coupe du Monde aux abonnés absents en 2018, ça y est, le Football italien renaît de ses cendres ! Football’s not coming home but ‘s coming Rome ! 

 

Gigio Donnarumma, élu meilleur joueur du tournoi ( tellement rare pour un gardien, ça fait plaisir, c’est amplement mérité, et…très bonne pioche du PSG ! ), Insigne, Chiesa et tous leurs coéquipiers ont su démontrer que la cohérence de jeu et les valeurs collectives faisaient bien la différence sur ce format de Tournoi au plus haut niveau.

Avoir été menés dès la 2eme minute de jeu lors de ce dernier Match, après plusieurs semaines intenses de vie collective et de stress à tout va ? Devoir faire face à un onze de la Rose motivé et soutenu comme jamais par tout un peuple après des décennies de diète ?  (faut bien dire que 55 ans d’attente après leur dernière victory en finale de la Coupe du Monde 1966 contre l’Allemagne, les rosbifs commençaient à trouver le temps long…); faire face à une équipe jouant à domicile dans un Wembley rempli de supporters anglais ??…et bien,…Même pas peur !! 

 

Les grandes nations du Foot ont une particularité. Celle de pouvoir se révéler de tout. L’Italie aux quatre Coupes du monde et désormais deux Euros en fait bien évidemment partie et personne n’a attendu le résultat d’hier pour en douter. Mais après avoir touché le fond en 2018 (pas de qualif’ au Mondial), il aura vraiment fallu que les tifosis s’arment de patience pour attendre un sélectionneur qui réussisse à transmettre à son groupe ce supplément d’âme pour triompher à nouveau. Et si l’actuel coach Roberto Mancini est toujours considéré comme l’un des meilleurs milieux offensifs de l’histoire du foot italien, il devient maintenant « l’architecte de la Renaissance italienne » et le symbole d’une nation qui peut passer du pire au meilleur en l’espace de trois années. 

 

N’oublions pas quand même de conclure cet article en étant fair-play, les kids…Honneur aux perdants; aux « loosers », en utilisant la langue de Shakespeare (pour leur montrer gros respect….): »Good game, les englishs, vous vous êtes bien battus… ».

Personne à la rédac’ n’osera vous rappeler que le dernier titre gagné remonte à 1966 (date à laquelle Le général de Gaulle annonce le retrait de la France de la structure militaire de l´OTAN…et oui, on vous avait prévenus, les kids, ça remonte...), personne n’osera vous dire qu’il y a comme un sentiment de gâchis après un parcours d’ensemble très convaincant, personne ne se lancera dans un questionnement psycho sur ce que ça fait d’avoir touché du doigt la Coupe sans pouvoir la ramener à la maison. Et puis qui oserait vous parler du magic coaching de Gareth Southgate en termes notamment de minutes de jeu accordées à Marcus Rashford, Jadon Sancho ou Jack Grealish ? On vous le confirme, personne. Promis. 

Allez hop, on préfère conclure def avec ces images de joie dans les rues de Rome ! 

Retrouve toutes les interviews ici