Des célébrations qui font parler

Impossible de passer à côté de la « polémique » qui enflamme les discussions foot actuellement et qui fait suite à la célébration de son deuxième but par Nabil Fekir lors du très chaud derby entre Saint-Étienne et Lyon. Pour ceux qui reviendraient de la « planète mars », rappelons que le capitaine des Gones a ôté son maillot pour le brandir avec son nom tourné vers le kop sud de Geoffroy-Guichard. Une célébration, donc, particulièrement osée, que certains ont pris pour de la provocation et qui a entraîné l’envahissement du terrain par une (petite) partie des supporters stéphanois. A la rédac, on a déjà dit ce qu’on pensait de ce geste, certainement maladroit, et de la réaction – désolé pour les fans des Verts – pour le moins stupide et inexcusable de ceux qui ont cru bon d’envahir le terrain et de provoquer l’arrêt du match. On notera d’ailleurs que cette célébration avait déjà été réalisée par Messi ou encore Ronaldo à l’occasion de matches entre le Real et Barcelone, sans provoquer de telles réactions. Mais bref, passons… Cette histoire nous a inspiré l’idée du papier d’aujourd’hui consacré aux célébrations des joueurs de foot et à leur signification…

 

 

Le « tirage de langue » version Dugarry : une célébration qui était une réponse à tous ceux qui avaient vivement critiqué le joueur avant la Coupe du Monde.

 

Coeur ou langue, papillon ou panthère
Entre le salut militaire de Lucho Gonzalez à la façon militaire, le « coeur » avec les doigts de Thauvin ou de Gareth Bale, le « papillon » de Nicolas Anelka ou encore la « panthère » de Bafétimbi Gomis… les joueurs de foot débordent d’imagination pour fêter leur but. Et cette « tendance » des célébrations ne date pas d’hier, même si elle est devenue un véritable phénomène « de mode »… A tel point que le célèbre jeu vidéo FIFA l’a pleinement intégré dans son programme. Ainsi, en 1998, lors de la Coupe du Monde, Christophe Dugarry « marque les esprits » en effectuant une « drôle » de célébration… A l’époque, l’attaquant qui évolue à l’Olympique de Marseille est vivement critiqué par la presse et par les supporteurs pour ses performances en demi-teinte. A tel point que certains ne comprennent pas pourquoi il a été retenu pour disputer la Coupe du Monde. Lors du match d’ouverture contre l’Afrique du Sud, « Duga » entre en jeu suite à la blessure d’un coéquipier et inscrit un but de la tête sur un corner de son ami Zinédine Zidane. Il adresse alors un joli « pied de nez » à la presse en faisant des grimaces et en tirant la langue. Un geste qui fera beaucoup parlé. Aujourd’hui, Christophe Dugarry a pris du recul et considère que ces gestes-là ne constituent pas un bon comportement. « Tu as beau avoir toute la frustration du monde, c’est la dernière chose à faire », assure-t-il.

 

 

Griezmann téléphone maison
Parmi les célébrations « célèbres », le ballon caché sous le maillot est devenu un classique (souvent exécuté quand la femme du joueur en question est enceinte) tout comme le doigt dans la bouche à l’image d’un enfant qui suce son pouce. Antoine Griezmann ou encore André Pierre Gignac sont des « adeptes » de ce geste. Mais aujourd’hui, l’attaquant de l’Atlético Madrid et de l’équipe de France plutôt connu pour une autre célébration : celle qui consiste à replier les trois doigts d’une main et à tendre le pouce et l’auriculaire comme s’il passait un coup de téléphone. Interrogé lors de l’Euro en 2016, Griezmann avait confié qu’il s’agissait là « d’une danse dans un clip de Drake et donc d’un clin d’oeil à la chanson Hotline Bling »

 

La célébration du « Dab » de Pogba a d’abord fait fureur dans la rue avec d’être mise à l’honneur sur les terrains par les joueurs français.

 

Pogba comme « Dab »
Un hommage musical… c’est également le cas pour le non moins célèbre « Dab » de Paul Pogba. En club ou en Équipe de France, l’attaquant de Manchester United effectue, en effet, ce qu’on appelle donc un « Dab » à chaque fois qu’il marque un but. Pour cela, il plie le bras droit, penche sa tête vers le coude et tend le bras droit. Il s’agit d’une référence au clip « Look at my Dab » du rappeur américain Migos. Le geste a fait fureur aux États-Unis et Pogba l’a importé sur les terrains de foot. Le « Dab » est devenu sa signature et les gamers peuvent même avoir l’option « dabbingé » pour célébrer un but sur FIFA.

 

Voilà les kids, on aurait également pu vous parler du baiser de Payet sur le pied de Griezmann, (un geste que l’on a beaucoup vu pendant l’Euro), de l’éclair d’Usain Bolt, d’Eric Cantona quand il bombait le torse, de Cavani qui jouait au « tireur d’élite » ou encore de Kaka, pointant toujours les mains vers le ciel après chacun de ses buts. L’ancien joueur du Real Madrid, gravement blessé durant sa jeunesse, était en effet persuadé que c’était Jésus qui l’avait aidé à devenir footballeur. Dans tous les cas, les kids, sachez que fêter un but est un geste tout à fait normal. A condition que cela reste une manifestation de joie et non une occasion de se moquer de l’adversaire ou des supporters de l’équipe adverse.

Allez hop, on finit avec une bonne petite vidéo de célébrations, les kids:

 

 

 

Retrouve toutes les interviews ici