Coupe de France : les Réunionnais de Saint-Pierre créent l’exploit ! (+ Vidéo)

Vous le savez certainement, les kids, la Coupe de France de football regorge chaque année de belles surprises et cette cuvée 2019-2020 ne fait pas exception ! Les Réunionnais de la JS Saint-Pierroise, qui évoluent en Régional 1, soit l’équivalent de la sixième division se sont imposés à Niort, pourtant 18e de Ligue 2 (1-2), lors des 32e de finale de la compétition. C’est la première fois qu’un club de cette île de l’Océan Indien parvient à ce niveau de la compétition. Et c’est seulement la seconde fois qu’un club ultramarin (c’est-à-dire qui n’est pas basé en métropole) arrive aussi loin en Coupe, après le Geldar Kourou (Guyane), en 1989. Quel exploit !

Christian Dafreville, l’entraîneur, était l’un des rares à pouvoir contenir sa joie, au contraire des joueurs de la JSSP, qui fêtaient cette qualification historique avec leurs supporters, quelques instants après le coup de sifflet final. Le coach de l’équipe réunionnaise avait demandé à ses joueurs de jouer haut et de presser son adversaire Niortais, malgré la différence de niveau. Une tactique audacieuse qui a porté ses fruits ! Dominateurs dans le jeu, ils ouvraient le score grâce à Hubert (0-1, 59e) avant que le malheureux Mamy ne marque contre son camp et ne permette aux pensionnaires de Ligue 2 de recoller à la marque (1-1, 63e). Mais ne lâchant rien, la JSSP marquait un second but par Ponty (1-2, 76e) et tenait le score jusqu’au bout pour réaliser l’exploit de cette Coupe de France. 

Autre surprise, enfin,… pas vraiment, vu ses prestations depuis plusieurs semaines,… c’est l’élimination du Toulouse Football Club (Ligue 1), qui s’est incliné 1-0 chez les amateurs de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (National 2). Au-dessus de leurs hôtes professionnels tout au long de la rencontre, les locaux durent attendre le temps additionnel de la seconde période pour se qualifier. Après un long coup-franc de Thibault PlissonCarnejy Antoine profitait de la passivité du gardien Toulousain Mauro Goicoechea pour placer une tête qui touchait la barre avant de passer derrière la ligne et de faire exploser le stade du Grand Clos. Une défaite qui aura eu la tête de l’entraîneur Antoine Kombouaré, pourtant arrivé il y à peine deux mois et demi…

TOULOUSE-MONACO (1-2)

Retrouve toutes les interviews ici