Fin de parcours pour les bleues (+ Vidéo)

La marche aura été trop haute pour l’équipe de France de basket-ball face à la Chine. Les françaises s’arrêtent de nouveau en quart de finale, tout comme en 2018. 

 

Un début de match difficile, malgré une confiance affirmée

Auteures d’une phase de poule moyenne (3v, 2d), les françaises avaient écopé de la Chine pour son quart de finale. C’est un adversaire qui était annoncé comme grand favori de la rencontre. Mais Sarah Michel et ses coéquipières restaient confiantes. Peu de monde les attendait à ce niveau de la compétition, donc elles savent qu’elles avaient déjà réussi leur Mondial. Elles n’avaient donc plus grand-chose à perdre et comptaient se jeter corps et âme dans la bataille, malgré la fatigue accumulée des matchs précédents.

L’entame de la rencontre a tourné à l’avantage de la Chine, mais les françaises sont revenues dans le jeu juste avant que le 1er quart-temps se termine sur une égalité 25 – 25 grâce à Migna Touré. À ce moment-là, on se dit que les françaises peuvent tenir tête aux chinoises. Mais la suite du match nous a donné tort. Le second quart-temps s’est transformé en démonstration. La Chine a de nouveau passé 25pts à la France, qui n’en a rentré que 14. Il y avait donc une différence de 11pts à la mi-temps : 50 – 39.

Un peu d’espoir, en vain

Aux retours des vestiaires, on retrouve une équipe de France changée, qui a retrouvé de la motivation. Les bleues repartent de l’avant et, emmenées par Marine Fauthoux, reviennent à 57 – 56 très rapidement. Mais elles n’ont pas été capables d’égaliser ou de prendre l’avantage au score. Elles ont eu 3 possessions pour le faire, mais leurs tentatives se sont avérées inefficaces

Le 4ème quart-temps a vu le réveil des chinoises. Meng Li et ses collègues ont ramené l’écart à 10pts à la 35ème min. Le score a continué de grimper sans voir les françaises revenir, pour au final s’arrêter à 85 – 71. La Chine accède donc aux demi-finales et retrouvera l’Australie, tombeuse de la Belgique

L’équipe de France n’enchaînera pas de 3ème médaille internationale, après l’argent à l’Euro et le bronze à Tokyo. La performance reste quand même de haut niveau, car elles sortent face à l’outsider n° 1 du tournoi, derrière les États-Unis grand favori. La Fédération Française de Basket-Ball (FFBB) sera peut-être déçue de ne pas voir de nouvelle médaille mondiale rejoindre l’unique breloque ramenée lors du Championnat du Monde 1953

Retrouve toutes les interviews ici