Euroligue : Le Real trop fort pour l’Asvel ! (+ Vidéo)

Avant toute chose, la rédac’ vous souhaite une belle et heureuse année 2020 ! Croyez-en vous les kids et donnez tout ce que vous avez ( dans le sport, mais aussi et surtout, à l’école ) pour faire de cette année la plus belle qui soit !

Malheureusement, nous commençons cette décennie par une mauvaise nouvelle et une défaite française. LAsvel s’est incliné en effet pour la neuvième fois en dix-sept matchs, cette fois à domicile contre le Real Madrid (77-87). Et en plus sans son entraîneur, Zvezdan Mitrovic, malade et qui souhaitait donc éviter de contaminer ses propres joueurs. C’est TJ Parker, le frère de Tony, qui officiait donc sur le banc pour la réception des Espagnols. 

LYON VILLEURBANNE-ALBA BERLIN (93-81)

Mais c‘est un monstre qui a débarqué à l’Astroballe. Leader du classement en compagnie d’Anadolu Efes Istanbul, le Real est invaincu depuis le 30 octobre et une défaite à Munich. Sa victoire à Villeurbanne est la douzième consécutive. Impressionnant. Comme l’écart entre les deux équipes à la fin du troisième quart-temps (49-69), que les joueurs de l’Asvel ont su diviser par deux ( on révise les kids, toujours ) pour sauver un peu l’honneur. 

Et pourtant, le Real comptait dans ses rangs quelques absents comme RandolphDeck et Llull. Ce qui n’a pas empêché les Madrilènes de survoler cette rencontre. Le Real était quoi qu’il arrive, trop fort, même pour de valeureux Villeurbannais. Surtout lorsqu’ils sont privés d’un cadre comme Edwin Jackson et bien trop naïfs sur certaines situations. Surpris en début de saison par la fraîcheur des rookies locaux, les visiteurs de l’Astroballe le sont maintenant nettement moins et les Espagnols ont pris ce match très au sérieux.

L’Asvel est maintenant huitième ( à égalité avec trois autres équipes ) alors que cette défaite sonne la fin de la phase aller. Si elle a pu couper trois jours en tout début de semaine, elle va désormais reprendre un rythme très soutenu avec la réception de Monaco pour le choc de Jeep Elite entre le leader et son dauphin, avant de recevoir l’Etoile Rouge de Belgrade, l’une des trois équipes à égalité avec Villeurbanne. 

 

Retrouve toutes les interviews ici