Euroligue : l’ASVEL tombe encore… (+ Vidéo)

Pourtant opposée à la lanterne rouge du groupe, le Zénith Saint-Pétersbourg (Russie), l’ASVEL s’est de nouveau inclinée (75-70)…

L’ASVEL, cette année, c’est Docteur Jekyll et Mister Hyde : flamboyants en Jeep Élite, les Rhodaniens sont de plus en plus en difficulté au fil des matchs d’Euroligue. La preuve en images avec cette défaite chez le dernier. Un dernier qui semblait pourtant être au bord du gouffre. Une équipe qui n’avait jamais battu Villeurbanne de son histoire et qui restait sur six défaites consécutives avant cette rencontre. Deux séries qui se sont brutalement arrêtées hier soir.
On y a cru, pourtant ! Jusqu’à quatre minutes de la fin du match, l’espoir était toujours permis côté tricolore. Après un numéro du meneur Théo Maledon ( deux tirs à 3 points, une passe décisive ainsi qu’un tir avec une faute pour passer devant à 65-64 ) avait replacé l’ASVEL à hauteur. Mais c’est un ancien de Villeurbanne qui allait offrir la victoire à son équipe : Tim Abromaitis était chirurgical derrière la ligne des trois points et le meneur Alex Renfroe n’avait plus qu’à conclure.

L’ASVEL regrettera certainement longtemps la tournure qu’a pris cette rencontre. Elle était devant pendant le deuxième quart-temps (36-30), grâce à une solidité défensive certaine et une intensité retrouvée. Ce qui avait pu lui faire défaut lors des précédentes rencontres d’Euroligue. Livio Jean-Charles, le meilleur Villeurbannais de la rencontre (8 points, 9 rebonds, 3 passes décisives) avait fait de la raquette son jardin, Ismael Bako était sorti du banc avec efficacité (8 points, 1 contre) et l’équipe n’avait perdu que deux petits ballons avant la pause !
Le suite fut bien moins rose, avec un relâchement coupable des joueurs de Zvezdan Mitrovic, mais aussi une performance XXL d’Alex Renfroe (16 points, 8 passes décisives), toujours lui. De son côté, l’ASVEL n’a encore pas pu compter sur Edwin Jackson (photo ci-dessous), auteur d’une prestation quelconque (6 points, 2 sur 7).

LYON VILLEURBANNE-CSKA MOSCOU (67-66)

Cette défaite fait plonger le club de Tony Parker à la 13e place sur 18. Plus mauvaise attaque, avant-dernière adresse à 3 points (31,8 %), l’ASVEL sait au moins quel domaine travailler en priorité : l’attaque !

Retrouve toutes les interviews ici