WRC : encore un peu de patience pour Loubet !

Pierre-Louis Loubet aurait dû faire ses débuts en WRC, la catégorie reine du rallye, ce week-end, au Portugal. La pandémie de coronavirus est malheureusement passée par là mais ce n’est que partie remise !

RALLYE D'ESPAGNE - CATALOGNE

Il avait démarré dans le monde du rallye à 18 ans seulement (il en a 23 aujourd’hui). Il y a quelques mois, il apprenait qu’il était intégré au team Junior de Hyundai, l’écurie championne du monde en titre. Forcément, il rêvait de ses débuts au volant d’une i20 WRC. La même que celles de Thierry NeuvilleSébastien Loeb ou encore Ott Tänak. Mais son rêve s’est momentanément brisé, la faute à ce maudit coronavirus qui a annulé, le Rallye du Portugal, qui devait avoir lieu cette semaine. Avant lui, ce sont ceux d’Argentine, de Sardaigne et du Kenya qui ont subi le même sort.

Pierre-Louis Loubet n’a pour le moment rien d’autre à faire qu’attendre que le Championnat du monde de rallye puisse enfin reprendre. Lui, le fils d’Yves, champion d’Europe des rallyes en 1989. L’année dernière, déjà, il avait dû faire avec les incendies australiens. Il en était revenu avec le titre mondial du WRC-2, une sorte de deuxième division, juste en dessous du WRC

RALLYE DE FINLANDE

Pierre-Louis a maintenant tout le temps pour se préparer psychologiquement au passage entre le WRC-2 et le WRC, qui a laissé de nombreux pilotes sur le côté. Même si, l’année passée, il a su rivaliser avec le Finlandais Kalle Rovanperä, l’ancien boss du WRC-2 et nouvelle pépite du circuit mondial. 

Mais l’inconnue la plus difficile à gérer est certainement le flou qui entoure la reprise de la compétition. Pour le moment, on se dirige vers une reprise en Finlande (6-9 août) qui est d’ailleurs la manche la plus compliquée du Championnat du monde. Tout sauf un cadeau pour faire ses premiers tours de roues dans la catégorie reine, surtout après autant de temps sans compète. Bonne chance à lui mais on est sûr que des supers résultats seront au rendez-vous dès sa 1ère saison!

577297 auto 158

Retrouve toutes les interviews ici