W Series pour les femmes, as du volant ! ( + Vidéo )

Si on vous parle de Lella Lombardi, les kids, on est prêt à parier que ce nom ne vous dira pas grand chose… Pas étonnant d’ailleurs, car cette italienne est tout simplement la dernière femme à avoir disputé un Grand Prix de F1. On était alors en… 1976 ! Autant dire une « éternité ». On aurait également pu évoquer la française Michèle Mouton, autre « as du volant » qui a remporté quatre rallyes de niveau mondial et quatre en circuit européen mais là encore, on était dans les années 1970-1980. Alors vous vous demandez peut-être pourquoi, à la rédac, on a décidé aujourd’hui de « mettre à la une » ces sportives ? Et bien, tout simplement parce ce que vient d’être décidé la création d’un nouveau championnat auto réservé aux femmes : les W Series ! Objectif ? Favoriser la participation des femmes dans les sports mécaniques.

 

Danica Patrick est une des rares femmes à pratiquer le sport automobile.

Coup de pouce ou discrimination ?
Les « femmes pilotes » reconnues ne sont actuellement pas très nombreuses… On a bien Jamie Chadwick en British F3Tatiana Calderon en GP3 ou encore Danica Patrick en IndyCar et Nascar mais cela fait peu… trop peu. On peut donc légitimement penser que la démarche de créer une telle compète est automatiquement louable mais, paradoxalement, elle ne fait pas l’unanimité, y compris chez les femmes pilotes ! C’est le cas de Pippa Man qui court en Indy Car et qui regrette cette décision, n’hésitant pas à parler de « ségrégation » et de « discrimination« , voyant dans cette démarche « un pas en arrière historique. »

 

Au volant d’une Formule 3
Coté déroulement et organisation de cette W Series qui sera donc lancée en 2019, les courses se dérouleront tout d’abord en Europe (sur des circuits ayant accueilli des Grands Prix de F1) avant de mettre le cap sur l’Asie et l’Amérique dans les années qui viennent. Une vingtaine de pilotes devraient prendre le départ, toutes étant sélectionnées après avoir effectué des essais sur piste ou sur simulateur. Chaque concurrente pilotera une même monoplace de type Formule 3. Avec des châssis Tatuus T-318 propulsés par un bloc 1,8 l turbo d’Autotecnica Motori, accouplé à une boîte de vitesses Sadev à 6 rapports (bon… ça c’était pour le côté techniquo-technique…)

 

L’ancien pilote de F1 David Coulthard, aujourd’hui consultant, soutient la création de ce championnat W Series.

Femmes et Hommes, mêmes compétences de pilotage
Côté récompenses, la pilote qui remportera ce championnat devrait empocher plus de 430 000 €. Une compétition qui a quand même enregistré le soutien de nombreuses personnalités du monde de la F1 et des sports mécaniques à commencer par l’ancien pilote Williams et McLaren, David Coulthard... »Pour être un bon pilote de course, il faut être habile, déterminé, compétitif, courageux et en forme, mais il n’est pas nécessaire de posséder une force spécifique que requièrent certains sports, vous n’avez pas besoin d’être un homme. C’est pourquoi, avec les W Series, nous croyons fermement que les pilotes de course féminins et masculins peuvent se faire concurrence sur un pied d’égalité, à égalité de conditions, avec les mêmes chances (…) Cette nouvelle série de course monoplace entièrement féminine va créer un environnement de compétition constructif dans lequel nos pilotes seront en mesure de se doter des compétences nécessaires pour éventuellement passer à autre chose et rivaliser avec les meilleurs pilotes masculins. »

Alors les kids, vous en pensez quoi ? Plutôt favorables à ce championnat réservé aux femmes ou plutôt contre ?  N’hésitez pas à nous donner votre avis !

Retrouve toutes les interviews ici