Vendée Globe : une course contre la montre pour Nicolas Troussel !

A cause de la pandémie de Covid-19, le Corum l’Epargne, le voilier de Nicolas Troussel, préparé par « Mer agitée », l’écurie de Michel Desjoyaux, n’a toujours pas pu être testé, alors que nous sommes à six mois du départ du prochain Vendée Globe. 

ARRIVEE DICK

Plus le confinement dure, plus la course pour rattraper le temps perdu sera ardue. Petit à petit, la date du départ du Vendée Globe, programmé pour le 8 novembre aux Sables-d’Olonne, approche. Ce sont 35 navigateurs qui doivent faire le tour du monde en solitaire et sans escale, à partir de l’automne prochain. La pandémie actuelle a complètement stoppé leur préparation, alors qu’ils se trouvaient dans un moment très important, celui de mettre au point les derniers réglages de ces bolides des mers, remplis aujourd’hui de technologie.

Et parmi tous les candidats, Nicolas Troussel est dans une situation vraiment compliquée. Son Imoca Corum l’Epargne est en pleine finition dans le chantier de l’écurie Mer agitée de Michel Desjoyaux, seul navigateur ayant remporté l’épreuve deux fois, en 2001 et en 2009. Gros problème, ce bateau n’a toujours pas touché l’eau ! Et même dans l’hypothèse d’une première sortie en mer possible le 11 mai, le retard est déjà pris…

https://www.youtube.com/watch?v=FzsrlQC7ios

Sachant que Nicolas Troussel, double vainqueur de la Solitaire du Figaro, doit également valider son parcours de qualification, afin de pouvoir participer à son premier Vendée Globe. Michel Desjoyaux, justement, a vécu la même situation en 2000, ne pouvant tester son bateau qu’à partir du 21 mai. Mais vingt ans se sont écoulés… et le timing est devenu de plus en plus important; il est en effet quasi impossible, comme à l’époque, de rattraper un retard aussi important en si peu de temps. 
Les tests d’avant-course sont primordiaux, ces voiliers étant très difficiles à manier, car il est impératif de faire le moins d’erreurs possibles, une fois en mer. De plus, il s’agit pour Nicolas Troussel d’apprendre à contrôler une « machine toute neuve » ! Bref, vraiment pas une mince affaire…

TRANSAT AG2R

Retrouve toutes les interviews ici