Qui pour le Titre de Champion du monde de cyclisme ?

Les Championnats du monde de cyclisme se déroulent actuellement à Bergen, en Norvège. Après l’épreuve du contre-la-montre mercredi remportée par le néerlandais Tom Dumoulin et le Titre, vendredi, de Champion du Monde Espoirs ( coureurs de moins de 23 ans) de Benoît Cosnefroy ( Cocorico !), la course en ligne aura lieu dimanche. Avec un grand favori : le slovaque Peter Sagan déjà sacré en 2015 (à Richmond aux États-Unis) et en 2016 (à Doha au Qatar). Mais la route d’un troisième titre mondial ne sera pas une partie de plaisir, même si le parcours s’annonce « tout tracé » pour un sprinter comme Sagan…

 

 

2017 - CYCLISME - TIRRENO ADRIATICO 10 March 2017 52nd Tirreno - Adriatico Stage 03 : Monterotondo Marittimo - Montalto di Castro 1st : SAGAN Peter (SVK) Bora - Hansgrohe Photo : Yuzuru SUNADA
Le sprinteur Peter Sagan, déjà vainqueur en 2015 et 2016, partira une nouvelle fois dans la peau du grand favori.

 

 

Sans Froome
Chris Froome est bien à Bergen avec l’équipe de Grande-Bretagne pour les Championnats du monde…. Mais le vainqueur du Tour de France et du Tour d’Espagne ne sera pas au départ, dimanche, de la course en ligne. En effet, le coureur britannique n’a été sélectionné « que » pour disputer le contre-la-montre (le parcours de la course en ligne ne lui convenant pas) qui s’est déroulé mercredi. Son objectif était bel et bien de décrocher une première médaille mondiale de sa carrière, lui qui a déjà remporté le bronze aux JO en 2012 et 2016. Et c’est désormais chose faite puisque Froome a terminé sur la troisième marche du podium mercredi.
Dans ces conditions, qui pourrait empêcher Sagan de revêtir le maillot arc-en-ciel pour la troisième fois ?

 

 

Les belges en embuscade
Pas Mark Cavendish, vice-champion du monde la saison passée, mais toujours blessé
à l’épaule suite à sa chute survenue sur le Tour de France ni son compatriote Geraint Thomas, présent uniquement sur le contre-la-montre par équipes. Si l’équipe de Grande-Bretagne paraît donc diminuée, celle d’Allemagne devra quant à elle se passer de Marcel Kittel, André Greipel et John Degenkolb. Côté italien, là encore, il manque du (beau) monde puisque ni Fabio Aru ni Vincenzo Nibali ne seront présents. Les spécialistes s’accordent donc à dire que pour trouver les adversaires les plus dangereux pour Peter Sagan il faut regarder vers la sélection belge. Celle-ci compte, en effet, dans ses rangs quelques prétendants à la victoire. A commencer par Greg Van Avermaet, vainqueur, notamment, de Paris-Roubaix cette année et Tim Wellens, qui a remporté le Grand Prix de Wallonie.

 

 

CYCLISME - TOUR D'ESPAGNE - 2017 26 August 2017 72nd Vuelta a Espana Stage 08 : Hellin - Xorret de Cati 1st : ALAPHILIPPE Julian (FRA) Quickstep Floors Photo : Yuzuru SUNADA
Débarrassé de ses problèmes au genou et vainqueur d’une étape sur le Tour d’Espagne, le français Julian Alaphilippe revient en forme au meilleur moment.

 

 

Les espoirs français sur les épaules de Julian Alaphilippe
Parmi les autres candidats, citons l’australien Michael Matthews, vainqueur de deux étapes du Tour de France en 2017 ou encore le polonais Michal Kwiatkowski, déjà titré en 2014 et vainqueur cette année de Milan-San Remo et de la Classique Saint-Sebastien. Et pour les français les kids ? Et bien l’équipe concoctée par Cyrille Guimard, le nouveau patron de l’équipe de France et ancien grand directeur sportif, ne figure certes pas parmi les favoris… mais elle peut nous réserver une belle surprise avec des coureurs comme Tony Gallopin, Warren Barguil, Lilian Calmejane et surtout Julian Alaphilippe qui représentera notre plus belle chance de médaille. 20 ans après le sacre de Laurent Brochard, on aimerait beaucoup à la rédac voir un nouveau français être sacré Champion du monde. O, terminera cet article, les kids, en évoquant le parcours des Championnats du monde… 2018 ! Rarement privilégiés lors de cette compétition, les grimpeurs pourraient bien retrouver le sourire l’année prochaine, à Innsbruck, avec un parcours « taillé » pour eux. Au programme : 265 kilomètres avec un col de 7,9 km à 5,7% à gravir à sept reprises dans le circuit final, ainsi qu’une bosse de 2,8 km à 11,5 % à escalader dans le dernier tour. On a déjà hâte !

Retrouve toutes les interviews ici