TdF : Les pavés font la loi ! (+ Vidéos)

La 5ème étape du Tour de France, entre Lille et Arenberg Porte du Hainaut aura été spectaculaire de bout en bout. Les pavés qui rappellent l’Enfer du Nord, Paris – Roubaix, ont joué un rôle majeur sur le déroulé de la course.

 

Simon Clarke, au bout de l’effort

L’échappée du jour s’est créée difficilement, mais on a pu voir 6 hommes prendre la tête de la course : le Maillot à Pois Magnus Cort Nielsen et son coéquipier de chez EF Education – EasyPost Neilson Powless, Alexis Gougeard (B&B – Hôtel), Simon Clarke (Israel – Premier Tech), Taco van der Hoorn (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) et Edwald Boasson Hagen (TotalEnergies). Ce groupe s’est très bien entendu et c’est probablement ce qui leur a permis de ne jamais revoir le peloton derrière eux. Ils auront presque réussi à finir à 6, mais Alexis Gougeard, puis Magnus Cort Nielsen ont lâché prise dans les derniers kilomètres. Après avoir traversé l’enfer des pavés, c’est donc un quatuor qui s’est présenté à la flamme rouge.

C’est le moment qu’a choisi Powless pour porter son attaque, se sachant le moins véloce des quatre. Les trois autres ont d’abord laissé partir l’américain, mais Boasson Hagen a finalement réagi pour revenir sur lui et le dépasser. Mais la ligne d’arrivée était encore loin et ce sont les deux autres qui ont bien joué leur coup car ils sont restés dans les roues jusqu’au dernier moment. Van der Hoorn semblait être le plus rapide, mais Clarke a grapillé des centimètres petit à petit dans le sprint final pour au final l’emporter d’à peine un boyau. À 35 ans, c’est sa première victoire sur le Tour de France et sa 3ème sur un grand tour (Vuelta 2012 et 2018).

Derrière, Tadej Pogacar (UAE – Team Emirates) a réussi à s’extraire du peloton avec Jasper Stuyven (Trek – Segafredo) et a repris du temps sur ses concurrents et en particulier les coureurs de la Jumbo Visma.

https://twitter.com/i/status/1544708247931731969

La déroute de la Jumbo

Quelle journée cauchemardesque pour l’équipe néerlandaise ! À 95km de l’arrivée, c’est le Maillot Jaune en personne, Wout van Aert qui chute après s’être accroché avec son coéquipier Steven Kruijswijk. Sa position de leader du classement général était déjà en danger avec Powless à l’avant, mais après cet incident, ça ne tenait plus qu’à un fil.

Le moment le plus absurde de la journée restera la crevaison de Jonas Vingegaard à 35km de l’arrivée. Il a d’abord voulu échanger son vélo avec un coéquipier, mais il était trop grand pour lui. S’est déroulé alors un jeu de vélos musicaux entre 4 Jumbo pour au final attendre la voiture du directeur sportif afin que chacun puisse repartir avec un vélo lui convenant. Il restait Primoz Roglic, vous devez vous dire. Eh bah pas de chance, lui aussi est tombé, à 25km de l’arrivée. Une journée pourrie pour l’équipe du Maillot Jaune, on vous l’avait dit, même si la tunique reste pour quelques secondes sur les épaules du belge.

Mais ce ne sont pas les seuls à avoir subi sur les pavés. Ben O’Connor, l’australien de chez Ag2R Citroën, s’est retrouvé encore plus en galère et a perdu beaucoup de temps et peut-être la possibilité de jouer le classement général. Il est déjà relégué à 4min15 de Pogacar. Il va falloir attendre le début de la montagne pour voir s’il sera capable de rebondir et reprendre le temps qu’il a perdu.

https://twitter.com/i/status/1544670991250489345

Retrouve toutes les interviews ici