Sébastien Loeb : portrait d’un pilote de très haut vol

Pour ce dernier « tour de chauffe » avant le week-end, on vous propose de faire connaissance avec l’un des plus grands champions automobiles français : Sébastien Loeb. Pourquoi ? Parce que le pilote va prendre, samedi, le départ de son troisième – et certainement dernier – Dakar. Avec l’ambition d’inscrire enfin son nom au palmarès de cette épreuve mythique… Et d’imiter Vatanen, Kankkunen, Saby ou Sainz, les anciens pilotes de rallye WRC vainqueurs de la plus célèbre des épreuves de rallye-raid. « En 2016, le parcours était très typé WRC et taillé pour nous, a souligné Sébastien Loeb dans le journal L’Équipe. Mais il nous manquait l’expérience pour espérer l’emporter. L’an dernier, le profil nous était moins favorable mais nous avons fait du bon boulot et nous avons été dans le coup pour la gagne jusqu’au bout. » Autant dire que c’est un Sébastien Loeb déterminé et ambitieux qui va se glisser au volant de sa Peugeot à Lima samedi. Avant de partir vivre de nouvelles aventures, notamment dans le Championnat du monde de rallycross. Portrait du pilote automobile le plus titré au monde… 

 

 

L’édition 2018 du Dakar qui part de Lima est certainement la dernière occasion pour Sébastien Loeb de remporter le célèbre rallye-raid.

 

 

La passion pour moteur
Avant de devenir un « as du volant », Sébastien Loeb a brillé dans une autre discipline. Moins risquée mais toute aussi exigeante : la gymnastique ! Un sport qu’il a commencé à l’âge de 3 ans, certainement « inspiré » par son papa, ancien champion de gym. 4 fois champion d’Alsace, Sébastien Loeb n’en demeure pas moins un passionné de course dès son plus jeune âge… N’hésitant pas à défier ses amis en vélo ou en mini-moto. En grandissant, sa passion ne faiblit pas et il participe à des courses de mobylettes. Très rapidement, Sébastien Loeb quitte le lycée avec un diplôme d’électricien bâtiment en poche. Plus motivé que jamais, il investit dans une Supercinq GT Turbo pour pouvoir participer à des concours de détection de rallye. Ainsi, en 1995, il fait ses grands débuts en se présentant au départ du « Volant Rallye Jeunes ». Une course à laquelle il participera deux fois et qui lui permettra d’être repéré par Dominique Heintz qui vient, alors, de monter une association nommée « Ambition Sport Auto » avec son ami d’enfance Rémi Mammosser.

 

 

Démarrage pied au plancher
Une rencontre décisive puisque grâce à « Ambition Sport Auto », Sébastien Loeb va participer à plusieurs rallyes régionaux en 1997 au volant d’une Peugeot 106. Pour le premier d’entre-eux, c’est d’ailleurs Dominique Heintz  qui se glissera dans le rôle du copilote. Elu « Espoir Echappement de l’année », il dispute ensuite durant deux saisons le Trophée « Citroën Saxo Kit Car » (qu’il remportera en 1999). En 1998, la FFSA intègre Sébastien Loeb à l’Equipe de France des rallyes ce qui lui offre la possibilité de découvrir le mondial pendant 3 épreuves. La même année, Daniel Elena devient son copilote. Le début d’une collaboration fructueuse qui verra les deux hommes rafler les victoires et monter à de très nombreuses reprises sur la plus haute marche du podium. En 2000, Sébastien Loeb remporte le Championnat de France des Rallyes « Terre », puis « Asphalte » en 2001. C’est également en 2001 qu’il est sacré en J-WRC avec la Saxo S1600 et qu’il décroche son premier podium en WRC.

 

Sébastien Loeb n’en finit plus de « truster » tous les trophées, affichant un palmarès impressionnant.

 

Un palmarès unique au monde
Sa première victoire en WRC, il la signe en 2002, en Allemagne. Après avoir terminé Vice-Champion, il obtient le titre suprême de Champion du Monde en 2004. Le premier d’une série historique de neuf titres mondiaux, tous acquis au volant d’une Citroën.  Il devient le premier pilote automobile à être sacré neuf fois Champion du Monde, qui plus est consécutivement. En parallèle, il participe à différentes épreuves sur circuit, que ce soit en GT, Porsche Cup, ou encore aux 24 Heures du Mans (terminées à la 2e place en 2006). Sébastien Loeb a également remporté trois fois la Course des Champions et la mythique course de côte de Pikes Peak. Il d’ailleurs réalisé un nouveau record le 30 juin 2013, étant le premier, et seul, homme à boucler cette montée de 20 km en moins de 9 minutes. Après deux saisons en Championnat du Monde des Voitures de Tourisme avec Citroën, il dispute le premier Dakar de sa carrière en 2016 avec Peugeot.  Il participe aussi pour la première fois au Championnat du Monde de rallycross au volant d’une 208 WRX. Pilote complet, il est le premier à s’être imposé dans trois championnats du monde FIA… Un palmarès qui lui vaut d’être considéré par de nombreux spécialistes comme le plus grand pilote de rallye de tous les temps. Chapeau Monsieur Loeb !