Rétrospective 2019 / Episode 2 : Alaphilippe, le super-combatif ! (+Vidéo)

Deuxième étape de cette rétrospective de cette année 2019 avec le Tour de France ! Si cette édition fut historique, c’est d’abord par la nationalité du vainqueur car la grande boucle a été pour la première fois remportée par un sud-américain, le Colombien Egan Bernal, du Team Ineos. Mais celui qui vous a certainement marqué, comme des millions de Français, c’est bien évidemment celui qui a été élu « super-combatif » ( une récompense mettant en avant les attaquants ), le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step). 

Tous, n’avaient d’yeux que pour lui. Le nouveau héros du Tour. Peut-être vous-même, avec vos parents, de la famille, des amis, êtes allés l’encourager sur les routes cet été ! Car le natif de Saint-Amand-Montrond (Cher) a émerveillé la France du cyclisme durant ce mois de juillet, en portant le maillot jaune pendant pas moins de 14 jours, jusqu’à l’antépénultième ( ou l’avant-avant-dernière, si vous préférez, les kids ) étape. Vainqueur de quatre étapes du Tour de France dans sa carrière ( deux en 2019 ), le cinquième de la dernière édition et numéro deux mondial aurait toutefois pu ne jamais faire de vélo… 

Et oui, son papa, « Jo » ( pour Jacques ) Alaphilippe rêvait de faire de Julian un chanteur, plutôt qu’un  cycliste ! Car Jo avait sa petite notoriété dans le Berry, où il était animateur de bal-musette. Une activité qui lui a même permis de faire la première partie d’un certain Johnny Hallyday. Mais bien qu’il fut le plus doué de tous les enfants de Jo côté cordes vocales, Julian Alaphilippe refusa d’entrer au Conservatoire à cause du solfège… 

PRESENTATION TOUR DE FRANCE 2020

Jo Alaphilippe n’a donc pas été le plus convaincant des papas, mais tant mieux car le vélo est devenu finalement une affaire de famille. Julian est entraîné par son cousin, Franck, lui-même ancien coureur. Son frère Bryan, âgé de 23 ans, évolue aussi chez les pros, sprinteur au sein de l’équipe Pro Immo Nicolas Roux. Enfin, Léo Alaphilippe, 14 ans, roule dans le même club que Julian lorsqu’il était plus jeune : l’Entente cycliste Montmarault-Montluçon. De quoi imaginer qu’on pourrait voir dans les prochaines années un nouvel Alaphilippe faire rêver les Français !

Retrouve toutes les interviews ici