Petit tour d’horizon du Tour de France

Bonjour les kids ! C’est mercredi et vous allez être nombreux à filer au stade ou ailleurs pour pratiquer votre sport préféré. Profitez-en à fond ! D’autant que demain… c’est les vacances ! On aimerait bien être à votre place….
Alors, comme on vous l’a annoncé hier, le profil du Tour de France 2017 a enfin été révélé (et oui à la « rédac » des kopkids, on est toujours à la pointe de l’actu !). L’occasion était donc belle, pour nous, de vous offrir une petite échappée au cœur de la Grande Boucle (c’est ainsi que l’on appelle aussi le Tour de France). Prêt à enfourcher ton vélo et à nous suivre sur « les routes » du Tour ?

CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1919 - 1919 christophe (eugene) de gauche à droite:scieur,alavoine,lambot L'(21/06/2003) fonds n/b edition internationale parution livre TDF 1919 tome 1 p 112 la grande histoire du tour de france 1903/1939 tome1 la grande histoire du tour de france 1903/1939 tome1 Parution la grande Enc
A l’époque, pas de voiture d’assistance. Les coureurs partaient avec le boyau autour du cou en cas de crevaison.

 

Il était une fois…
La première étape nous mène aux origines du Tour de France dont le 1er départ a été donné le 1er juillet 1903. Une course créée, à l’origine, par Henri Desgrange, le patron du journal sportif L’Auto pour affaiblir son concurrent, Le Vélo. 60 coureurs prendront le départ de cette première édition remportée par le français Maurice Garin – surnommé « Le Ramoneur » – avec près de 3 heures d’avance sur ses concurrents.

Le leader passe au jaune
Faisons à présent un bond en avant de 16 ans pour nous retrouver en 1919… Année au cours de laquelle est apparue pour la première fois le célèbre maillot jaune. Une tunique portée par le leader du classement général. Ceci afin de permettre aux spectateurs de bien le reconnaître dans le peloton. Mais sais-tu, en fait, pourquoi ce maillot est jaune ? Et bien tout simplement parce qu’il s’agissait de la couleur du papier sur lequel est imprimé le journal L’Auto… propriété d’Henri Desgrange. Et c’est le coureur Eugène Christophe, au départ de la 11ème étape du tour 1919 qui fut le premier à enfiler cette « toison d’or. »

CYCLISME - TOUR DE FRANCE 2016 - 2016 21 July 2016 103rd Tour de France Stage 18 : Sallanches - Megeve ITT 1st : FROOME Christopher (GBR) Sky, Maillot Jaune Photo : Yuzuru SUNADA
Christopher Froome, vainqueur du Tour de France 2016.


Des coureurs qui en en voient de toutes les couleurs
Tiens à propos de maillots, connais tu les significations des autres couleurs portées à l’occasion du Tour… Non ? Alors, on commence avec le maillot vert qui récompense le leader du classement par points. Il faut que tu saches que ces points sont attribués lors de sprints intermédiaires organisés pendant la course et lors du sprint final, à l’arrivée. Le fameux maillot à pois, lui, est réservé au meilleur grimpeur du Tour de France. Le vainqueur est désigné en fonction du classement « de la montagne », chaque col rapportant des points selon sa difficulté. Enfin, le maillot blanc est porté par le coureur de moins de 25 ans qui occupe la meilleure position au classement général.

Les grands noms de la « petite reine »
Enfin, on ne pouvait pas finir ce petit tour d’horizon – effectué au sprint – sans évoquer quelques-uns des plus grands champions qui ont marqué l’histoire du Tour de France. On commencera avec celui que l’on appelait « Le Cannibale ». Vainqueur à 5 reprises sur 7 participations au Tour de France… le belge Eddy Merckx. Autre époque et autre coureur à avoir réussi la passe de 5 : le français Bernard Hinault, vainqueur en 1978, 1979, 1981, 1982 et 1985. Le « Zinedine Zidane » du cyclisme !

CYCLISME - TOUR DE FRANCE 1986 - 1986 hinault (bernard) -fra- *** Local Caption ***   Hinault en difficulté dans le col de l'izoard VELO (12/2014)
Bernard Hinault, dont le surnom était lié à son caractère… « le blaireau ».

Ils sont d’ailleurs 4 à avoir inscrit 5 fois leur nom au palmarès du Tour… Les deux autres étant Jacques Anquetil et l’espagnol Miguel Indurain. Anquetil qui est le seul à avoir porté le maillot jaune de la première à la dernière étape mais qui était surnommé « le mal aimé »… Le public lui préférant un autre coureur, n’ayant jamais enfilé le maillot jaune et arrivé trois fois deuxième et cinq fois troisième : Raymond Poulidor, une autre légende du tour. Comme quoi on peut être un « éternel second » et conquérir le cœur du public.

Retrouve toutes les interviews ici