La moto ça vous botte ?

Depuis dimanche dernier, la France compte un nouveau Champion du Monde. Il s’appelle Johann Zarco et il est le premier français double champion du monde et le premier motard à garder son titre en moto2… L’an prochain, c’est en motoGP, la catégorie « reine » que Zarco tentera de briller. Alors à la rédaction, on a décidé de démarrer ce mois de novembre sur « les chapeaux de roues » en vous faisant découvrir ce que sont les grands prix de vitesse moto. Car quand on est pas un spécialiste, difficile de se repérer entre la motoGP, la moto2 et la moto3.      

MOTO - GP DE CATALOGNE - 2016 June 5th, 2016 - Barcelona, Spain - 40 Alex Rins and 05 Johan Zarco during the Gran Premi Monster Energy de Catalunya Moto GP. At Circuit de Barcelona - Catalunya. 5th of June, 2016.  (Photo: Xavi Bonilla / Cordon Press)
Johan Zarco ici avec le numéro 5, double Champion du Monde en Moto2. 

Une question de cylindrées
C’est en 1949 que les Championnats du Monde ont débuté grâce à l’initiative de la Fédération Internationale de Motocyclisme. Avec, à l’époque les 250, les 350 et les 500 cm3. Aujourd’hui, on compte toujours trois catégories : 
– la moto3 qui regroupe les motos à moteur monocylindre de 250 cm3 4 temps ;
– la moto2 avec les 600 cm3 4 temps ;
– la motoGP où l’on retrouve les motos de 1 000 cm3 4 temps. C’est elle la compétition la plus prestigieuse, la Moto3 et la Moto2 permettant le plus souvent aux jeunes pilotes de « faire leurs armes ».
Vous l’aurez compris, les kids, tout est une question de cylindrées (ce qu’on appelle les cm3). Enfin, sachez que toutes les motos en grands prix de vitesse sont des prototypes et non pas des motos de série.

Le plus rapide en pôle
Quelle que soit la catégorie un grand prix moto se déroule toujours sur trois jours. Du vendredi au dimanche. Avec des essais libres, des essais de qualification (le samedi après-midi), une séance d’échauffement (le dimanche matin) et la course le dimanche après-midi. L’ordre de la grille de départ est défini selon le classement établi lors de la séance de qualifications. Celui qui a réalisé le tour le plus rapide part en première position. Il y a un nombre prédéfini de tours selon la longueur du circuit (les courses durant en général 45 minutes) et aucun arrêt au stand n’est obligatoire.

MOTO - GP DES PAYS-BAS - 2016 25.06.2016, TT Circuit, Assen, GER, MotoGP, Motul TT Assen, im Bild 46 Valentino Rossi / I / Movistar Yamaha MotoGP. // during the MotoGP Motul TT Assen at the TT Circuit in Assen, Germany on 2016/06/25. EXPA Pictures © 2016, PhotoCredit: EXPA/ Eibner-Pressefoto/ Stiefel *****ATTENTION - OUT of GER*****
Valentino Rossi, « showman » en pusisance.

Le « Doctor » Valentino
Côté pilotes, on retrouve tout en haut du palmarès deux italiens, deux légendes de la motoGP… Avec, tout d’abord, Giacomo Agostini et ses 8 titres de Champion du Monde : 1966, 1967, 1968, 1969, 1970, 1971, 1972 et 1975. Suivie, dans sa roue, de Valentino Rossi avec 7 titres en GP entre 2001 et 2009. Surnommé « The Doctor » et portant le numéro 46 (ndlr : en hommage à son père, lui aussi pilote, et qui portait ce numéro lors de sa première victoire en Grand Prix en 1979, l’année de naissance de Valentino), Valentino Rossi est aujourd’hui une véritable icône. Et son côté « showman » y est pour beaucoup !

Une filière vitesse pour les jeunes pilotes
En France, la Fédération de Motocyclisme a mis en place la Filière Vitesse France baptisée « Parcours d’Excellence Sportive » afin d’accompagner les jeunes pilotes vers le haut niveau. Ainsi, à partir de 7 ans, la détection permet de sélectionner les futurs talents pour participer à des stages nationaux. A partir de 13 ans, place au Challenge de l’Avenir avec une participation, notamment, au Championnat de France Superbike moto3. Puis, c’est l’Equipe de France Vitesse Espoir avec des courses dans le Championnat FIM CEV dans la catégorie moto3 et la possibilité de rouler au sein d’une véritable « Team France. » Enfin, dernière étape de la Filière Vitesse France : le soutien apporté par la FFM à plusieurs pilotes français évoluant en Championnat d’Europe, en Coupe du Monde 4 temps, en Championnats du Monde Superbike / Supersport ou encore en Grands Prix.  

Retrouve toutes les interviews ici