Le 4L Trophy, plus grand raid étudiant d’Europe (+ vidéo )

Cette semaine à la rédac’, on a eu envie de vous faire découvrir une aventure un peu particulière : le « 4L Trophy ».  Cette course d’orientation automobile est en effet un peu spéciale car elle n’est accessible qu’aux étudiants donc à vous dans quelques années, les kids !

Durant 10 jours et par binôme de deux, les pilotes en herbe doivent traverser successivement la France, l’Espagne et le Maroc. Un défi qui se révèle de taille car il faut en effet réussir à s’orienter sur plus de 6000 km, parfois en plein désert marocain, muni d’une simple carte et d’une boussole ! Et non, pas de téléphone, ni de GPS…

En 2018, lors de la 21ème édition, plus de 3 000 étudiants du monde entier se sont lancés dans cet incroyable challenge. La particularité de cette course ? Comme on le devine grâce à son nom, une seule marque de voiture est autorisée sur les routes : la mythique « 4L » ou Renault 4, un ancien modèle de petits bolides commercialisés dans les années 1960.

Chaque soir, une cinquantaine de mécaniciens sont mobilisés pour aider les jeunes à réparer les dégâts matériels intervenus dans la journée.

 

 2 étudiants, 1 « 4L », et le début d’une belle histoire

Tout commence dans les années 1990 lorsque Jean-Jacques Rey, un grand fan de rallyes automobiles et ancien participant du Paris-Dakar, décide de créer une nouvelle course uniquement pour les étudiants. Pour cela, il fonde sa propre entreprise nommée « Desertour ». Cependant, il s’aperçoit vite qu’à leur âge, les jeunes n’ont pas assez d’argent pour s’acheter un 4×4, habituellement utilisé dans ce genre de compétition. La solution : la « 4L », un vieux modèle de voiture peu cher mais très costaud.

En 1997, la première édition ne comptait que 4 voitures sur la ligne de départ. Mais cette épreuve sportive connait très vite un grand succès et dès 2002, la course enregistre près de 1500 participants. Chaque équipe est classée en fonction des kilomètres qu’elle réalise pour passer par chaque point du parcours, l’objectif étant d’en parcourir le moins possible. Les participants peuvent également gagner des points en franchissant des épreuves tels que des bacs à sable. Ainsi, pour y arriver, les jeunes vont devoir faire preuve de beaucoup d’entraide. Car quand on a une voiture ensablée au milieu du désert, les kids, il vaut mieux avoir des potos pour pousser derrière !

 

Le teaser de l’édition, qui recueille notamment les témoignages d’anciens participants

 

Un raid marqué par la solidarité…

Mais cette course n’a pas seulement une vocation sportive. En effet, grâce à son partenariat avec l’association marocaine « Les enfants du désert », elle a également pour but de venir en aide aux populations locales. Il est ainsi inscrit dans les règles de la course que chaque binôme participant au 4L Trophy doit emporter avec lui deux sacs à dos remplis de fournitures scolaires et de matériel sportif, qu’ils remettront en main propre aux enfants marocains.

En plus de tout cela, les participants ont aussi pour habitude de faire des dons de matériel médical et de matériel informatique qu’ils ont réussi à récolter ainsi qu’une donation financière en revendant notamment leur 4L après la course. Depuis 21 ans, cette grande générosité a ainsi permis de faire construire 26 écoles au Maroc !

 

… Et le plus respectueux possible de l’environnement

O.K, 1 300 voitures roulant pendant plus de 6 000 kms, ça pollue…. Mais pour diminuer cette empreinte carbone, les organisateurs ont décidé d’imposer une limite de vitesse aux participants, sous peine de disqualification. De plus, chaque équipage se voit remettre au départ de chaque étape un sac plastique biodégradable afin de collecter tous ses déchets.  

Et pendant dix jours, en plus de l’adrénaline de la course, du sentiment de liberté, et de l’action solidaire; les participants peuvent également profiter de paysages grandioses tout au long du parcours… 

Ça donne envie, hein les kids ? Allez, plus que quelques années avant que ce soit votre tour de partir à l’aventure !

Retrouve toutes les interviews ici