Kézako le kabbadi ?

Vous le savez, les kids, à la rédaction on aime bien vous faire découvrir, parfois, de drôles de sports… C’est encore le cas aujourd’hui et pour cela on vous emmène… en Inde. Et oui, on adore aussi vous faire voyager. Car, depuis le début octobre se déroule, là-bas, la Coupe du Monde de kabaddi. Bon inutile qu’on vous demande si vous connaissez, on est certain que non. D’ailleurs, nous n’avions, nous non plus, jamais entendu parler de ce sport… avant que l’un d’entre nous « tombe » sur la vidéo d’un match. Et évidemment on s’est tout de suite dit qu’il fallait qu’on partage ça avec vous les kids…

14650476_1791514924430905_602353271919712302_n
Au kabaddi, les contacts sont parfois rudes… comme au rugby.

Un sport vieux de 4 000 ans ?
Alors, pour commencer, il faut savoir que c’est l’Inde qui sera en finale, demain, de la Coupe du Monde. Et qu’elle tentera, pour la troisième fois (après 2004 et 2007) de remporter le titre suprême. Bon, pas étonnant qu’elle domine ce sport « de la tête et des épaules » puisqu’il est né en inde, il y aurait de cela 4 000 ans pour la Fédération de kabaddi. Mais impossible d’en être vraiment certain.

14642030_1791515094430888_1091049206935117052_n
Les adversaires tentent d’encercler le « chasseur ».

Chasser sans respirer
Le kabaddi est en fait une sorte de sport de combat par équipes dont le nom, en hindi, signifie « retenir son souffle ». Et ce n’est pas pour rien car la respiration joue un grand rôle dans cette discipline. En effet, les équipes qui s’affrontent traditionnellement à 7 contre 7 doivent envoyer un « chasseur » (appelé aussi « raider ») dans le camp adverse pour qu’il touche du pied ou du bras ses adversaires. Et pendant toute son « attaque », celui-ci doit retenir sa respiration et le prouver en répétant comme un mantra (ndlr : une sorte de phrase sacrée dans la religion hindouiste ou bouddhiste) « kabaddi, kabaddi, kabaddi… » Etonnant non ?

Entre le rugby, la lutte et l’épervier
Pendant ce temps là, ses adversaires tentent de l’encercler, de le capturer et de le retenir jusqu’à ce qu’il perde son souffle. Quant c’est le cas, le chasseur est « out » et il doit retourner dans son camp en attendant… la résurrection ou la réincarnation ! En effet, dès qu’un chasseur touche un ou plusieurs « ennemis », il redonne vie à un nombre équivalent de coéquipiers. La partie continue ainsi jusqu’à ce qu’une des deux équipes soit « décimée ».
Quand on y réfléchit, le kabaddi est donc un mélange de rugby et de lutte (car les contacts sont très rudes)… Mais certaines de ses règles rappellent également certains jeux de cours d’école comme l’épervier ou le loup.

Un jour au J.O ?
Sport très populaire en Inde, il se pratique en salle mais aussi sur les plages ou dans l’herbe. En effet, il n’y a besoin d’aucun équipement pour jouer au kabaddi. Les joueurs se contentant d’être pieds, mains et torse nus. Et si la règle officielle veut que l’on soit 7 contre 7, nombreuses sont les parties à se dérouler à 4 contre 4 ou à 5 contre 5. Enfin, il faut savoir que le kabaddi est au programme des Jeux asiatiques depuis 1990 et qu’il a même été présenté en démonstration aux Jeux Olympiques de Berlin.

Et hop, regarde cette vidéo de super pros du kabbadi!

Retrouve toutes les interviews ici