Késako le Sepak Takraw ? (+ Vidéo)

 Il existe des sports méconnus en France… mais pratiqués par des millions de personnes dans le monde et très populaires dans plusieurs pays. C’est le cas de la discipline dont nous allons vous parler aujourd’hui, les kids. Un sport qui ne date pas d’hier puisqu’il aurait été créé il y a plus de 500 ans par la famille royale de MalaisieUn sport qui ressemble beaucoup au jeu traditionnel japonais « Kemari », où les joueurs forment un cercle et où l’on compte le nombre de fois où le ballon est « tapé » avant qu’il ne touche le sol. Appelé Sepak Takraw, il tient à la fois du volley-ball et du football et nécessite adresse et agilité mais nécessite également une bonne condition physique. Allez hop, on vous en dit plus… 

 

Entraînement de l’équipe nationale de Thailande de Sepak Takraw, un sport présent aux Jeux du Sud-Est asiatique et qui frise parfois l’acrobatie.

 

 

Un sport de balle par équipe populaire en Asie
Au Laos, il est connu sous l’appellation « kataw » (ou « kator »)… En Birmanie, on parle de « chinlon »… Aux Philippines, il est dénommé « sipa »… En Thaïlande et en Malaisie, et dans de nombreux endroits de l’archipel indonésien, il est simplement appelé « takraw ». Mais le terme le plus couramment utilisé en Asie est donc Sepak Takraw. Un nom qui provient lui-même de deux langues : Sepak qui veut dire « coup de pied » en malais, et Takraw qui signifie «boule» en thaï. Le Sepak takraw est un jeu dans lequel on utilise ses pieds et sa tête pour garder une balle en l’air aussi longtemps que possible. Traditionnellement, les villageois qui le pratiquaient se tenaient debout en cercle et devaient donc faire preuve de vivacité (parfois même d’un vrai talent d’acrobates) et d’un grand sens du collectif pour faire en sorte que la balle ne tombe pas sur le sol. Au fil des années, ce jeu a évolué et de nouvelles règles ont vu petit à petit le jour….

 

 

Une fédération et un sport officiel
Ainsi, après le cercle convivial et traditionnel (qui demeure un loisir très apprécié et très pratiqué notamment des les campagnes), est venu le temps des « deux camps » et de la « confrontation ». Une variante plus pratique pour former des équipes et compter les points ! Ainsi, au XIXe siècle un filet est placé dans la largeur du terrain et délimite celui-ci en deux surfaces de même longueur. En 1965, l’Asian Sepak Takraw Federation (SATAF) est créée et celle-ci définit plus précisément les règles du jeu. Bien plus tard, en 1996, est créé l’ISTAF (International Sepak Takraw Federation), qui permet de faire (re)connaître cette pratique sportive au niveau international. Deux ans plus tard, en 1998, elle fait son entrée officielle au programme des 13ème Jeux Asiatiques à Bangkok.

 

 

 

La balle de Sepak Takraw à l’origine en bambou ou rotin tressé est désormais fabriquée en plastique.

 

 

 

Match en deux manches de 21 points
Aujourd’hui, la Ligue internationale de Sepak Takraw installée à Bangkok compte plus d’une trentaine d’ associations nationales (dont la France qui organise ses « Internationaux de Sepak Takraw »). Le terrain et le filet sont les mêmes que pour le badminton. Le Sepak Takraw se joue sur n’importe quelle surface, même sur la plage. Traditionnellement, la balle utilisée était faite en bambou tressé ou en rotin. Mais, elle a été remplacée de nos jours par une balle tressée en plastique synthétique. Son diamètre fait entre 40 et 43 cm. Côté règles : trois joueurs par équipe parcourent l’étendue de leur camp ou même évoluent à l’extérieur des limites pour rattraper une balle venant de leur équipe. Ils peuvent se faire trois passes entre eux ou à eux-mêmes, avant de renvoyer la balle dans le camp adverse par-dessus le filet. Pour cela, ils doivent utiliser principalement leurs pieds, mais aussi les genoux, les épaules ou la tête… à l’exception des bras ou des mains. L’équipe marque un point quand la balle touche le sol dans le camp adverse ou si les joueurs adverses envoient la balle hors du terrain. Un match se joue en deux manches gagnantes…une manche étant remportée par une équipe lorsqu’elle atteint 21 points. En cas d’égalité, une troisième manche dénommée Tie-Break est disputée (toujours en 21 points).

Allez, on conclue par une vidéo en se régalant avec ce Top 5 de ouf sur la saison 2015-2016 :

 

 

 

 

Retrouve toutes les interviews ici