Golf : Top Ryder Cup ! ( + Vidéo )

Tout est en place, les kids ! Pour la première fois de son histoire, la France accueille, à partir de vendredi et jusqu’à dimanche, la Ryder Cup ! La plus prestigieuse des compétitions de golf au monde. Un évènement planétaire suivi par plus de 750 millions de spectateurs dans le monde. Énorme non ? D’autant que c’est que la première fois depuis sa création que la Ryder Cup est organisée en France ! Autant dire que ce qui va se passer dans les jours qui viennent au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines est plus qu’exceptionnel. L’occasion était donc unique, pour que la rédac’ vous en dise plus sur cet évènement dont l’Edition 2018  verra le retour dans l’équipe américaine d’un certain… Tiger Woods.

La Team Europe 2018 réussira t-elle à ravir le trophée aux américains ? Réponse dimanche soir !

Un défi collectif dans un sport individuel
C’est incontestablement la particularité de la Compétition. Même avec l’accompagnement d’un caddie sur le green, le golf reste un sport « très individuel » mais la Ryder Cup nécessite de faire preuve d’un grand sens tactique… collectif  pour être remportée ! Et les champions n’y sont pas présents pour remporter des millions de dollars, mais uniquement pour « défendre leurs couleurs » et faire triompher leur équipe. D’ailleurs, Tony Jacklin, le capitaine à la tête de l’équipe européenne qui avait remporté, en 1987, la Ryder Cup en terre américaine pour la première fois depuis la création du trophée, avait déclaré…  » La Ryder Cup, c’est plus que du golf (…). Vous jouez pour votre pays, votre équipe, votre capitaine. C’est l’absolu du golf. »  Une déclaration qui en dit long sur la motivation des golfeurs qui ont l’honneur d’être sélectionnés.

 

Les États-Unis sortent l’artillerie lourde
Et cette année, côté équipes et participants, on a du « lourd »! Notamment chez les américains. Car la Team USA est bien décidée, cette année, à décrocher une victoire en terre étrangère qui lui échappe depuis 1993. Sur le papier, c’est incontestablement l’une des meilleures équipes américaines de tous les temps qui se présente en France. Un savant mélange d’expérience, de fougue, de jeunesse et bien entendu… de très grands talents.  A commencer par Dustin Johnson, numéro 1 mondial, qui a gagné au moins trois titres sur le Tour américain pour la troisième année d’affilée. Vainqueur de son premier tournoi du Grand Chelem en 1996 (US Open), il est le premier golfeur à accomplir un tel exploit depuis un certain… Tiger Woods.

Le retour du « Tigre »
A ce propos, le « Tigre » sera donc lui aussi bel et bien présent en France ! A 42 ans, après quatre opérations du dos entre 2014 et 2017 et de nombreux problèmes personnels, Tiger Woods a en effet réussi à convaincre le capitaine de l’équipe, Jim Furyk, de l’intégrer à la Team USA. Lui que l’on donnait perdu pour le golf fait donc son retour sur la Ryder Cup pour la première fois depuis six ans. Une compétition qu’il a remportée une seule fois, en 1999, en sept participations. Il faut dire que celui qui restera comme la star planétaire du golf et qui a fait beaucoup pour la « démocratisation » de ce sport sort d’un superbe été avec une sixième place au British Open, une deuxième place à l’USPGA sans oublier sa dernière victoire au « Tour Championship » 2018 dont on vous parlait il y a quelques jours  ici. A ses côtés, on retrouvera également : Bryson DeChambeau ( véritable « phénomène » du golf surnommé le « scientifique fou » ), Phil Mickelson, Rickie Fowler ou encore Brooks Koepka.

« Pincez-nous, on rêve » … La Légende Tiger Woods sera bien chez nous, sur le Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines !

 

Thomas Björn à la tête de la Team Europe
Côté « Europe » on a joué la carte de la « sécurité » et de l’audace avec un mix de joueurs confirmés et de garçons qui découvriront pour la première fois la Ryder Cup. Revue d’effectifs :  Justin Rose (Angleterre), 38 ans, 2e mondial, Rory McIlroy (Irlande du Nord), 29 ans, 6e mondial, Francesco Molinari (Italie), 35 ans, 5e mondial, Jon Rahm (Espagne), 23 ans, 8e mondial, Tommy Fleetwood (Angleterre), 27 ans, 12e mondial, Alexander Noren (Suède), 36 ans, 18e mondial, Paul Casey (Angleterre), 41 ans, 21e mondial, Henrik Stenson (Suède), 42 ans, 24e mondial, Tyrrell Hatton (Angleterre), 27 ans, 26e mondial, Sergio Garcia (Espagne), 38 ans, 28e mondial, Ian Poulter (Angleterre), 42 ans, 34e mondial, Thorbjorn Olesen (Danemark), 28 ans, 45e mondial, composeront l’équipe qui sera emmenée par le capitaine Thomas Björn.

RYDER CUP 2018

Thomas Björn, le capitaine de l’équipe européenne, tout sourire à l’idée d’avoir sélectionné les bons  joueurs ? 

 

La victoire à 14 ½ points
Maintenant que vous connaissez un peu mieux les forces en présence, les kids, un mot sur le règlement de cette compétition qui, tous les deux ans, voit donc s’affronter 24 des meilleurs joueurs d’Europe et des États-Unis (12 contre 12). Un total de 28 matchs sont disputés au cours des trois journées de compétition. Chaque victoire permet de remporter un point. Attention : il n’y a pas de trous supplémentaires dans le cadre des matchs de la Ryder Cup. Autrement dit, si les deux équipes sont à égalité au terme des 18 trous, les équipes partagent le point (½ point chacune). La première équipe qui atteint 14 ½ points remporte la Ryder Cup. Et, en cas d’égalité (14-14) à la fin des matchs, c’est l’équipe qui détient la Ryder Cup (les États-Unis actuellement) qui conserve son titre.

La création de la Coupe, en or 14 carats, a été financée par la fondateur de la compétition, Samuel Ryder

Une Cup en or
Allez hop, on finit ce petit tour d’horizon de la Ryder Cup 2018 en vous rappelant que cet évènement légendaire a été lancé, en 1927, par Samuel Ryder... un homme d’affaires anglais qui avait fait fortune dans les graines… Plutôt fan de cricket, Samuel avait découvert le plaisir des « greens » tardivement et il décida d’organiser une confrontation entre les rois de la discipline d’alors, les Américains et les Britanniques. C’est lui qui finança la création du trophée par un joaillier londonien (une Coupe en or ou « cup », en anglais, de 14 carats). Et, à l’époque, ils étaient vraiment très peu à parier sur la réussite d’un tel rendez-vous. L’histoire leur démontrera le contraire…! Si vous voulez tout savoir de la « petite et grande histoire » de la Ryder Club, on vous invite d’ailleurs à relire ici l’article que votre site préféré lui avait consacré il y a maintenant deux ans. 

Retrouve toutes les interviews ici