Giro / 16ème étape : Egan Bernal et les autres (+ Vidéo)

C’est jour de repos ce Mardi pour les cyclistes du Giro. Et ils le méritent bien après la journée dantesque de la veille. Dantesque autant par le parcours que par la météo, qui n’a vraiment pas fait dans la dentelle ! Pourtant, même dans ces conditions, Egan Bernal (Ineos Grenadiers), qui avait le maillot Rose déjà bien vissé sur les épaules, s’est permis d’aller augmenter son avance sur ses poursuivants ! 

SACILE/CORTINA D'AMPEZZO

 

Le parcours réduit à cause de la météo

Cette étape aurait dû être l’étape reine de ce Giro 2021, mais le temps en a décidé autrement. Au lieu d’une étape avec 3 cols à plus de 2 000m d’altitude et plus de 200 kms, on est passé à un parcours raccourci à 155 kms et 1 col supprimé. La faute au vent, à la pluie et à la neige rendant impraticable certains secteurs ! Et heureusement que les organisateurs n’ont pas pris en compte la température…sinon, il n’y aurait même pas eu d’étape. Au sommet des cols, il ne faisait… qu’1°C !! Avec une neige qui restait donc bien présente sur les bas-côtés dans les ascensions pour rappeler aux coureurs qu’il valait mieux éviter les sorties de route ! SACILE/CORTINA D'AMPEZZO

 

EF et Astana ont essayé, mais rien à faire

L’étape s’est lancée, comme d’habitude, avec la formation d’une échappée. Elle était très consistante au début (+ de 20 coureurs) mais elle s’est rapidement disloquée pour ne laisser que 6 hommes à l’avant. Et pas des moindres car certains jouaient encore une place au classement général : Dan Martin (Israël Start-Up Nation), Joao Almeidea (Deceuninck – Quick Step) et Davide Formolo (UAE Team Emirates). Le Portugais est celui qui s’en sortira le mieux au final en prenant la 6ème place de l’étape. L’échappée n’a jamais eu beaucoup de champs libre de la part du peloton qui a roulé à un train d’enfer à l’entame des cols. D’abord, la formation Astana puis celle d’EF Education-Nippo, bien décidées à affaiblir l’équipe du maillot Rose et à le faire craquer physiquement et mentalement.

Mais c’est tout l’inverse qui va se passer ! Après les coups de force des formations Kazakhe et Américaine, c’est Egan Bernal qui prendra les choses en mains en attaquant à 21 kms de l’arrivée. Il sèmera tous ses concurrents et rattrapera ceux qui restaient de l’échappée. Il passera en tête de la dernière difficulté et assurera la descente pour rejoindre la ligne d’arrivée en toute sécurité. Le Colombien remporte l’étape avec 27 sec d’avance sur un duo composé de Romain Bardet (Team DSM) et Damiano Caruso (Bahreïn Victorious). Les deux effectuent une belle remontée au classement : l’italien venant s’installer en dauphin d’Egan Bernal tandis que le Français revient à la 7ème position. La ligne d’arrivée franchie, il semblerait en tout cas qu’Egan Bernal n’était pas le seul content de sa course…

SACILE/CORTINA D'AMPEZZO

Un autre Français a fait une belle opération dans cette étape. C’est Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën…et sans moteur), qui s’était infiltré dans l’échappée pour aller prendre des points en haut des cols et tenter de garder sa tunique Bleue de meilleur grimpeur du Giro. Et c’est chose faite avec 40pts d’empochés ! La dernière semaine de course va maintenant commencer et on peut se demander  qui se retrouvera sur le podium derrière un Egan Bernal qui semble intouchable. Et Romain Bardet, il sera toujours de la partie ? Bref, pas mal de questions encore sans réponse, les kids ! En attendant de les avoir.. voici un petit résumé en vidéo de l’étape !

 

Et n’oubliez pas, on est aussi sur Facebook !

Retrouve toutes les interviews ici