Gand – Wevelgem : Une course historique ! (+ Vidéo)

Biniam Girmay a décroché la plus belle victoire de sa jeune carrière dimanche en s’imposant sur la classique flandrienne Gand – Wevelgem ! À seulement 21 ans, Biniam Girmay, coureur de la formation Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux, s’est offert une victoire de prestige sur l’une des plus belles courses qui composent les classiques flandriennes. La course ne lui était pourtant pas promise, surtout avec le parterre de stars qui étaient présentes au départ. Au milieu des Wout Van Aert, Kasper Asgreen et autres Peter Sagan, il fallait être capable de faire son trou.

 

Van Aert aura tenté, en vain

Certains ont essayé de prendre le large dès le départ mais se sont fait reprendre lorsqu’on est arrivé dans la première difficulté de la journée : le Monteberg. Après ça, on a pu voir les équipes des favoris se mettre en ordre de marche comme la Jumbo – Visma, la Quick – Step ou encore la Groupama – FDJ. Lorsque le peloton est arrivé dans le grimpeur suivant, Van Aert s’est mis en mouvement pour décrocher les sprinteurs qui pouvaient contester la victoire finale. Sur la pente du Kemmelberg (400m à 10.4%), Il a tenté de s’échapper mais à bien été suivi par Asgreen, son adversaire principal. Peter Sagan, lui, était déjà lâché et ne reviendra plus à l’avant de la course.

Les attaques se sont enchaînées sur tout le parcours pour n’avoir que 30s d’avance maximum sur le peloton des favoris. Il aura fallu attendre les 35 derniers km pour voir une nouvelle attaque franche de Van Aert dans le Kemmelberg. Il a réussi à s’extirper du peloton avec un petit groupe d’hommes tels que Christophe Laporte, Mads Pedersen ou encore Dylan Van Baarle. Ils ont finalement été repris par le gros du peloton peu de temps après. On pense donc à ce moment qu’il y aura un sprint massif à l’arrivée. Mais que nenni ! Sous la banderole des 25km, un nouveau groupe tente de partir à l’aventure et de surprendre les favoris : Christophe Laporte, Dries Van Gestel, Jasper Stuyven et Biniam Girmay.

 

La victoire, et plus encore !

Ce petit quatuor s’est extirpé du peloton pour ne plus jamais y revenir. Les favoris se sont fait avoir en beauté et n’ont jamais réussi à revenir sur eux. Soren Kragh Andersen a quand même tenté le coup pour combler l’écart en partant tout seul, mais restera entre le groupe de tête et celui des favoris. À l’approche de la ligne d’arrivée, le sprint entre les 4 hommes s’est préparé, et Biniam Girmay, placé en dernière position, a lancé son offensive de loin, surprenant ses compagnons d’échappée. Christophe Laporte, sprinteur français en grande forme en ce moment, s’est rapidement repris pour prendre la roue du coureur érythréen, mais sans pouvoir le dépasser. Girmay remporte donc Gand – Wevelgem devant le Français et Dries Van Gestel de la formation TotalEnergies.

Cette victoire est grandiose pour le jeune Girmay, mais elle rentre aussi dans l’histoire du cyclisme sur route. C’est la 1ère fois qu’un coureur érythréen, et même qu’un coureur africain remporte une course du World Tour, la division la plus haute du cyclisme international. Cette victoire montre la montée en puissance du cyclisme africain ainsi que l’investissement de ce continent dans ce sport et l’implication de l’UCI poussant à un développement encore plus grand. On peut aussi voir ça avec les championnats du Monde de cyclisme sur route qui seront organisés au Rwanda en 2025.

Retrouve toutes les interviews ici