Euro Volley : Jour de demie !

Impressionnante depuis le début de cet Euro de Volley, l’équipe de France a réalisé pour le moment un parcours sans-fautes et arrive remplie de sérénité au moment de découvrir Bercy pour sa demi-finale face à la Serbie. Les Bleus vont devoir batailler fermes face à des adversaires habitués de ce type de rendez-vous ( champions d’Europe en 2011 et médaillés de bronze en 2007, 2013 et 2017 ! ) s’ils veulent se retrouver en Finale, dimanche face à la Slovénie, pour tenter de récolter un deuxième sacre continental après celui de 2015. Les Slovènes ont en effet fait mordre la poussière à la Pologne dans la première demi-finale, pourtant double championne du monde en titre, en s’imposant en quatre sets (3-1 : 25-23, 24-26, 25-11, 25-23) devant son public chaud comme la braise de Ljubljana et on peut être sûr qu’ils feront tout, dimanche, pour remporter un premier Titre international !

FRANCE-ITALIE

 

Le coach Laurent Tillie ( photo ci-dessus) est bien conscient que le « Le match face à la Serbie va être très serré. La Serbie va nous poser des problèmes par sa puissance de feu, son bloc hyperpuissant. Tous les chiffres montrent que nous allons être dans la difficulté. ». C’est la raison pour laquelle les Bleus ont besoin de ressentir notre soutien sans failles et en attendant de hurler nos encouragements à partir de 21h00 ( diffusion sur sur la chaine L’Equipe ), on prend notre mal en patience en se régalant avec ces impulsions et points de oufs ( vidéo ci-dessous) ! Quand on sait que le filet est placé à une hauteur de 2,43m , on se dit que les attaquants et les centraux défient les lois de l’apesanteur ! Réputés pour leurs détentes, les joueurs cubains sont sans doute les joueurs qui s’envolent le plus en atteignant parfois plus d’1,20 m de détente avec élan ! Du côté des frenchies, Stephen Boyer (photo ci-dessus, le gars va atteindre le plafond de Bercy ! ) atteint lui 1,08 m, ce qui lui permet – malgré sa « petite taille » (1,96 m ! tout est relatif…) mais avec une grande longueur de son bras – de frapper la balle à 3,70 m de haut ! Le joueur à la plus belle extension étant sans doute le Polonais d’origine cubaine Wilfredo Leon qui frappe le ballon à plus de 3,80 m ! 

Retrouve toutes les interviews ici