e-sport : du jeu ou du sport ?

Des compétitions qui se déroulent dans des stades, des millions de personnes qui assistent en direct à des tournois, des coaches dédiés, des professionnels dont certaines stars payées des fortunes, des sponsors, des joueurs qui s’entraînent des dizaines d’heures par jour et même des blessures qui remettent en cause des « carrières »… On pourrait croire que nous avons décidé de vous parler de foot, de basket ou encore de golf. Et bien non ! Aujourd’hui on a choisi de s’interroger sur un sujet que vous maîtrisez certainement mieux que nous, et de loin (même si à la rédac on a aussi quelques accros)… les jeux vidéos ! Ou plus exactement l’e-sport. Autrement dit le sport électronique, un véritable phénomène qui n’en finit pas de « monter en puissance » et de nous étonner…

FOOT - L1 - 2016  *** Local Caption ***   ea sports organise l'evenement  joueurs e sports
Des parties de FIFA sont organisées dans les stades de Ligue 1 avant les matches de championnat et retransmises sur les écrans géants.

 

L’e-sport c’est quoi ?
Pour faire simple l’e-sport ou « electronic sport » désigne la pratique d’un jeu vidéo seul ou en équipe contre d’autres gamers, dans le cadre d’une compétition. Des compétitions dont certaines sont dotées de millions de dollars de prix et dont les meilleurs joueurs sont devenus de véritables stars suivies par des centaines de milliers de fans. A tel point que le PSG n’a pas hésité à créer sa propre structure dédiée à l’e-sport dans l’optique de concourir aux principales compétitions de jeux vidéos. Et comme lors de son arrivée dans le foot ou le handball, le PSG « version qatarie » a frappé fort en recrutant, dans sa team, quelques-uns des plus grands noms de l’e-sport. A commencer par Bora Kim, surnommé Yellowstar, ancien champion de la discipline, considéré comme le « Leonardo du virtuel » et qui dirige cette nouvelle section du PSG ou encore August Rosenmeir dit « Agge » qui a remporté deux tournois mondiaux sur la simulation de football FIFA en 2014 et 2015.

 

SOCIETE - SPORT ELECTRONIQUE - MAGAZINE E SPORT - 2015 E-SPORT. Finale League of Legend. Berlin Mercedez Arena
League of Legends, le jeu « star » de l’e-sport dont la finale du Championnat du Monde 2015 s’est déroulé au Berlin Mercedez Arena.

 

Vrai sport ou pas ?
Parlons franchement… A la rédac, on a notre petite idée. Et on préfère, de loin, les rencontres bien réelles, les matches sur les parquets, les « compets » en plein air et les sportifs en short qui se dépensent sur les pelouses ou dans les stades. Mais bon… On est bien obligé d’avouer que le gamer pro n’est pas qu’un ado scotché dans un fauteuil devant un écran. Et que derrière chacun de ses gestes se cachent de vraies performances physiques. Ainsi, selon certains spécialistes, la coordination « œil-main » des meilleurs gamers serait supérieure à celle des champions de tennis de table et leur performance visuelle… identique à celle des pilotes de chasse. De là à les comparer à de véritables athlètes il n’y a qu’un pas. D’autant que les professionnels de l’e-sport doivent également posséder un sens tactique aiguisé et des capacités de concentration, de prise de décision et de résistance au stress au dessus de la moyenne.
S’entraînant du matin au soir, parfois jusqu’à 14h ou 16h par jour, les gamers pros doivent même parfois composer avec les blessures. Les plus fréquentes ? Les douleurs au poignet, des problèmes au canal carpien, de l’arthrite mais aussi des troubles du sommeil plus ou moins sévères.

 

SOCIETE - SPORT ELECTRONIQUE - MAGAZINE E SPORT - 2015 E-SPORT. Finale League of Legend. Berlin Mercedez Arena
Concentration, résistance au stress, stratégie, coordination « oeil-main »… les gamers professionnels s’entraînent pendant des heures pour atteindre le haut niveau.

Quels jeux, quels sports ?
Bien entendu, tous les jeux ne peuvent prétendre entrer dans la catégorie de l’e-sport. Pour cela, ils doivent donner lieu à une véritable compétition, offrir la possibilité d’affronter un ou plusieurs joueurs et permettre de déterminer un vainqueur final. Les parties doivent également être relativement courtes, de 15 à 40 minutes en règle générale. Parmi les jeux les plus populaires d’e-sport on trouve FIFA, Call of Duty, Counter Strike ou encore Trackmania. Les MOBA (Multiplayer Online Battle Arena autrement dit les jeux de combat en arène) et les FPS (First Person Shooter, des jeux de tirs) correspondent également à des sports électroniques. Mais LA star en la matière reste League of Legends (LOL), avec plus de 100 millions de joueurs. Ainsi, en 2016, le Madison Square Garden de New York (18 200 places) et le Staples Center de Los Angeles (18 118 places) ont affiché complets pour les demi-finales et la finale du Championnat du Monde de League of Legends. Un événement qui a rassemblé, par ailleurs, 43 millions de spectateurs. Des chiffres à la hauteur du phénomène e-sport !

Retrouve toutes les interviews ici