Le Dakar / 7e étape : Coup double pour Sainz

Les concurrents ont profité d’un repos bien mérité dans la superbe capitale bolivienne de La Paz à 3 600 mètres d’altitude avant de s’attaquer à la plus longue spéciale depuis le départ. 425 km de pistes rapides de terre et de sable rendues très délicates par une météo pluvieuse. 

Côté motos: En grande forme, Joan Barreda a livré une nouvelle démonstration dont il a le secret à Uyuni avec une attaque de tous les instants et une troisième victoire d’étape depuis le départ. Malgré une chute et un genou meurtri, le pilote Honda colle plus de huit minutes à tous ses adversaires, excepté un solide Adrien Van Beveren qui reprend la tête du rallye.

Côté autos: Carlos Sainz se retrouve lui pour la première fois largement en tête du classement provisoire  grâce à sa deuxième victoire consécutive en Bolivie, mais aussi aux déboires de Stéphane Peterhansel, resté planté 1h45 après avoir endommagé sa Peugeot. Giniel de Villiers et Nasser Al-Attiyah complètent le podium du jour, sans être en mesure de contester la loi du Matador.

Stéphane Peterhansel : « On était dans une grande ligne droite avec de grandes flaques d’eau. Il y avait un quad qui était arrêté, je me suis décalé et j’ai entendu un choc d’une violence inouïe. On a arraché tout le train arrière : suspension, transmission, amortisseurs… on a tout détruit. Ensuite on a cannibalisé la voiture de Cyril, on a passé 1h50’ à faire de la mécanique. Mais je garde le sourire, je ne joue pas ma carrière ici. Il y a juste un pet au moral et un peu de bobo sur la 3008. »

 

Retrouve toutes les interviews ici