Cyclisme : Warren Barguil, champion sans pouvoir en profiter ! (+ Vidéo)

Le Breton n’aura pu garder son maillot de champion de France que pendant une période hyper limitée : seize jours seulement ! Mais il peut conserver la tunique en redevenant champion de France, ce dimanche.

MEGEVE/MEGEVE

Cette semaine, Warren Barguil a dû ranger ses affaires… et les maillots tricolores qui resteront inutilisés, car cette saison 2020 a été bien trop chamboulée par le Covid-19. 

Lorsque le Critérium du Dauphiné a pris fin dimanche dernier, le Breton de 28 ans avait compris qu’il avait porté pour la dernière fois son maillot bleu-blanc-rouge, obtenu l’année passé sur le circuit de la Haie-Fouassière, dans la région nantaise (à voir dans la vidéo juste en-dessous). Ce dimanche, c’est à Grand-Champ (Morbihan), qu’il tentera de conserver son titre. 

Le Morbihannais, qui roulera donc chez lui, donnera tout ce qu’il a pour faire aussi bien que l’année passée. Même si le circuit de Plumelec, qui était celui prévu à l’origine, lui convenait plus. Toutefois, Grand-Champ ressemble un peu à la Haie-Foussaière et Barguil devrait quand même avoir ses repères.

https://www.youtube.com/watch?v=CcrAUg8kC2A

La faute à un calendrier qui a éclaté dans tous les sens, le coureur d’Arkéa-Samsic aura roulé en tant que champion de France pendant seize jours en 2020 et trente-cinq en 2019…Même s’il a eu la chance de le porter lors du dernier Tour, il aurait aimé arborer son maillot tricolore sur bien plus de routes. 
Dimanche, il sera habillé de rouge, la couleur de son équipe, Arkéa-Samsic. Barguil aura carte blanche, comme son coéquipier Nacer Bouhanni. Le Breton a terminé dernièrement 7e de la Route d’Occitanie et 9e du Critérium du Dauphiné. Et ce moment de l’année lui est souvent favorable. 

Il le dit lui-même, il apprécie cette période. Il est même surpris d’atteindre déjà le niveau qui est le sien, lui qui a pu se mesurer aux favoris pour la victoire finale du Tour de France, qui partira de Nice dans une semaine maintenant. Et même s’il ne veut pas être prêt trop tôt, il est surprenant qu’il ne tente pas de gagner demain, s’il en a la moindre occasion.

CORENC/ST MARTIN DE BELLEVILLE

Retrouve toutes les interviews ici