Cyclisme sur piste : Kristina Vogel, le choc !

Vous le savez, les kids, les bienfaits du sport, quelle que soit la discipline, ne sont plus à démontrer !  Et si l’activité physique permet de se sentir bien dans son corps et sa tête, tout en s’amusant, elle s’avère également très positive car elle créée du lien entre nous sans oublier qu’elle nous apprend des règles à respecter et nous donne beaucoup de valeurs qui servent à notre éducation. Mais on a parfois tendance à oublier qu’elle peut aussi être « dangereuse »… Encore plus lorsqu’elle est pratiquée à haut niveau. L’histoire dont on va vous parler aujourd’hui nous le rappelle. Hélas. Une histoire qui est aussi, pour nous à la rédac’, une façon de rendre hommage à une très grande championne. Son nom ? Kristina Vogel. Son sport ? Le cyclisme sur piste. Son palmarès ? Championne olympique de vitesse par équipes à Londres en 2012 puis en individuel à Rio 2016, et onze fois championne du monde, entre 2012 et 2018, en vitesse et en keirin. Impressionnant !

 

Reine de la piste, Kristina Vogel affiche un palmarès impressionnant.

 

Terrible accident sur la piste en Allemagne
Malheureusement, la championne allemande de 27 ans ne remontera plus jamais su un vélo. La faute à une terrible chute survenue suite à une collision avec un autre athlète, en juin dernier lors d’un entraînement sur la piste en béton du vélodrome de Cottbus. Elle se préparait alors pour le « Grand Prix d’Allemagne ». Opérée en urgence à Berlin, elle fut victime d’une fracture du sternum et sévèrement touchée à la colonne vertébrale. Le monde du cyclisme sur piste et plus globalement du sport était sous le choc.

 

On ne reverra plus la championne allemande sur un vélo. Mais son âme de battante est toujours là.

Un mental de championne
Et il y a quelques jours, le verdict est tombé. Terrible ! Kristina Vogel ne remontera plus jamais sur un vélo et la sprinteuse a perdu l’usage de ses jambes. Et c’est assise sur un fauteuil roulant que l’immense championne s’est laissée photographier dans le journal Der Speigel à qui elle a accordé une interview. Une interview pleine de lucidité dans laquelle elle fait preuve d’un courage incroyable… « Je ne voulais pas, jusqu’à maintenant, qu’on me voie aussi blessée. Ça fait chier, mais il n’y a pas d’autre façon de le dire, peu importe comment tu présentes la chose : je ne peux plus marcher. »
Elle est également revenue sur son accident et les jours qui ont suivi… « La douleur était extrême. Je ne peux même pas la décrire. J’étais écrasée par la douleur. Ils m’ont ensuite rapidement dit que j’étais paralysée. Mais je le savais déjà. […] J’ai dû beaucoup lutter pendant les deux premières semaines. Pour survivre…Il y a eu des moments pendant lesquels j’ai pensé que j’allais mourir. Mais je me disais : tu ne peux pas abandonner maintenant. Tu dois continuer« .

Des paroles qui démontrent, s’il en était besoin, la détermination et la force de cette championne exceptionnelle.  Au nom de la rédac’ et de celui de tous les kids, nous souhaitions donc lui rendre hommage et lui dire que nous étions tous avec elle dans ce qui est, certainement, la plus dure épreuve de sa vie.