Cyclisme : le vendredi, c’est jour de victoire française ! (+ Vidéos)

Les Français se sont montrés à leur avantage sur le vélo aujourd’hui avec une forte présence à l’avant des courses qui avaient lieu. Et on peut même déjà vous dire que certains ont même poussé l’idée jusqu’à aller remporter une étape !

 

Y croire jusqu’au bout

Paris – Nice s’élançait dans sa 6ème étape aujourd’hui entre Courthezon et Aubagne, sur 213.6km. Le tracé du jour pouvait laisser place à plusieurs hypothèses sur le déroulé de la course. On était sur une étape avec pas mal de dénivelé, mais les derniers kilomètres étaient plats; Alors à quoi allions nous avoir droit ? La victoire d’une échappée matinale, un sprint entre sprinteur-puncheur ou encore une explication pour le classement général, tout était possible. Et effectivement, tout était possible, parce qu’il y a eu une offensive matinale, qui a été reprise par le peloton. Puis une attaque de Soren Kragh Andersen (Team DSM), 7ème du classement général, dans la descente du dernier col pour tenter de surprendre tout le monde. Malheureusement pour lui, ça n’a pas marché comme prévu. 

 

Et puis, en baroudeur, Mathieu Burgaudeau (TotalEnergies) a remonté les quelques fuyards qui s’étaient sorti du peloton avant lui pour les laisser en plan et filer à l’anglaise. Il restait 9km à parcourir jusqu’à Aubagne, et derrière Mathieu, les équipes de sprinteurs se remettaient en place pour emmener leur leader du jour vers une potentielle victoire. Le Français ne va compter que 10s d’avance sur ses poursuivants jusqu’à les voir revenir sur lui dans les derniers hectomètres. Le cyclisme peut être rageant certaines fois, mais pas aujourd’hui ! Mathieu Burgaudeau a tenu bon et s’impose d’un cheveu devant la meute de sprinteurs fous qui arrivaient pleine balle. Pour une 1ère victoire en pro, le Vendéen ne pouvait pas rêver mieux. Son coéquipier, Pierre Latour, est toujours 3ème du général derrière Primoz Roglic (Jumbo – Visma) et Simon Yates (Team BikeExchange).

https://twitter.com/i/status/1502302192623144966

30min plus tard, de l’autre côté des Alpes

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir une nouvelle victoire française. Et il ne fallait pas aller bien loin non plus. La 5ème étape de Tirreno – Adiratico s’est soldée par la victoire de Warren Barguil (Arkea – Samsic) ! Il s’est imposé en solitaire après s’être débarrassé de ses compagnons d’échappée, même si ça n’a pas été très simple. Il a tenté plusieurs fois de s’extirper du groupe, puis s’est fait reprendre, avant de porter l’attaque fatale. Warren a aussi été chanceux, parce que derrière, dans le peloton, ça commençait à s’agiter.

 

Remco Evenepoel (Quick Step – Alpha Vinyl), Tadej Pogacar (UAE – Team Emirates) et Jonas Vingegaard (Jumbo – Visma) ont voulu s’expliquer dans les derniers kilomètres et revenaient rapidement sur la tête de course. Manque de pot pour eux, ils ont raté un virage et ont continué tout droit avant de se rendre compte de l’erreur. Le temps de faire demi-tour, ils sont revenus au niveau du peloton et ont laissé Warren Barguil s’envoler vers la victoire ! Le Breton reste quand même assez loin au classement général.

https://twitter.com/i/status/1502321323304968197

Retrouve toutes les interviews ici