Cyclisme / Giro : Le maillot Rose a su dompter les « Strade Bianche » (+ Vidéos)

Après une journée de repos bien méritée, les cyclistes ont de nouveau enfourché leur vélo mercredi 19 Mai lors de la 11ème étape du Giro. Les coureurs ont continué à avaler les kilomètres de routes Italiennes, mais cette fois, ce n’était pas n’importe quelle route. Le Tour d’Italie passait par les « Strade Bianche« . Des chemins blancs saupoudrés de gravillons et produisant une poussière impressionnante quand on y passe. Ces routes ont d’ailleurs fait la renommée d’une classique italienne portant leur nom. 

PERUGIA/MONTALCINO

 

La victoire pour Mauro Schmid (Qhubeka)

L’étape s’est animée dès son départ grâce à de nombreux coureurs cherchant à prendre « la bonne échappée« . Et effectivement, c’est ce qu’il fallait faire pour aller chercher la victoire finale. 11 fuyards ont réussi à prendre la poudre d’escampette et s’adjuger jusqu’à 14min d’avance sur le peloton. On a pu noter dans l’échappée la présence du Français Simon Gugliemi (Groupama – FDJ). Le groupe de tête s’est effrité au fil des chemins blancs de Toscane jusqu’à ce qu’il n’en reste que 2 à la lutte pour la victoire finale. Allessandro Covi (UAE Emirates) et Mauro Schmid (Qhubeka) auront été les plus costauds de la journée et c’est le deuxième qui ira devancer son compagnon d’échappée sur la ligne d’arrivée pour une petite seconde. 

 

Egan Bernal et les Ineos Grenadier étaient trop forts

Après avoir laissé l’échappée se former, le porteur du maillot Rose, Egan Bernal, et ses coéquipiers ont pris le contrôle du peloton. Dès la 1ère section de strade bianche, ils se sont mis à accélérer pour mettre en difficulté les favoris du Giro. Et ça a plutôt bien marché. Des membres du top 10 commencent à lâcher prise comme Remco Evenepoel (Deceunink – Quick Step) ou Alexandr Vlasov (Astana). Comme certains leaders ont été distancés, une entente entre ces derniers se crée pour revenir sur le groupe maillot Rose.

Egan Bernal attendra le 3ème et dernier secteur des chemins blancs pour porter une nouvelle attaque et se séparer de la concurrence. Il ne restera avec lui plus qu’Emanuel Buchmann (Bora – Hansgroe) qui l’accompagnera jusqu’à la ligne d’arrivée. Enfin, pas tout à fait, car le Colombien avait gardé quelques forces en réserve pour faire le sprint. Ce qui lui donnera 3sec d’avance sur l’Allemand. 

PERUGIA/MONTALCINO

 

Au classement général, Egan Bernal est maintenant solide leader avec 45sec d’avance sur le 2ème Vlasov. Derrière, Evenepoel qui était 2ème avant cette étape se retrouve à la 7ème position avec un retard conséquent de 2min 22sec. Romain Barder, le 1er Français est classé 13ème avec un retard de 3min 29sec. Est-ce que le Colombien gardera la tunique Rose sur ses épaules jusqu’à Milan ? Il reste encore une dizaine de jours de course, les kids, rien n’est encore fait ! On vous laisse avec un petit résumé de cette étape en vidéo. Et n’oubliez pas, on est aussi sur Facebook !

Retrouve toutes les interviews ici