Chute libre : un sport à couper le souffle ! ( + Vidéos )

Allez hop, les kids, on fait une petite pause avec la Coupe du Monde pour vous amener découvrir un tout nouveau sport : la chute libre en soufflerie, également appelée freestyle indoor. Eh oui désormais, prendre son envol sans devoir sauter depuis un avion à des milliers de mètres d’altitude et sans risque d’avoir le vertige, c’est possible ! Un tube de verre, un gros ventilateur, et voilà que le rêve de voler devient réalité. Les participants sont de plus libérés d’un parachute de quinze kilos, et sont donc totalement libres de leurs mouvements. Si le cœur vous en dit, vous pouvez aller essayer vous-mêmes les kids, car on peut commencer à voler dans un simulateur dès l’âge de 5 ans !

Parfois situé à l’extérieur, le simulateur de chute libre peut amener son pratiquant jusqu’à 10 mètres de haut.


Une pratique en plein boom
Le vol libre indoor est né dans les années 1960 aux États-Unis. Ce sont des militaires qui ont conçu ce système de soufflerie fermée pour pouvoir s’entraîner. Mais alors, comment ça marche ? Au-dessous du tube en verre, la soufflerie, une machine équipée de deux moteurs, est capable de propulser de l’air pouvant atteindre 270 km/h. Un baptême de chute libre dure environ deux minutes. Cela peut sembler court mais en réalité, c’est deux fois plus long qu’un saut en parachute normal. Avant le début de la simulation, des formations au sol sont dispensées pour apprendre la position de base : bassin en avant, bras pliés en angle droit et menton relevé.  De plus en plus populaires, de nombreuses souffleries ont ouvert leurs portes dans le monde ces dernières années. En France notamment, le projet « Zero gravity » du parc du Futuroscope est en passe de devenir le septième simulateur de chute libre sur le territoire. La tour sera ouverte au public à l’occasion des fêtes de Noël 2019. Près de Marseille et de Bordeaux, des centres sont également en construction.

Le grand saut en réalité virtuelle

Pour plus de sensations, on porte un casque de réalité virtuelle qui permet de voler au-dessus de Dubaï, Hawaï ou la Californie, avec une vue à 360° !

 

Voler en intérieur, c’est pratique, mais il est vrai qu’un des avantages du saut en avion ou du saut en tandem est de pouvoir admirer et apprécier les paysages. C’est pourquoi une société américaine a récemment mis en place un projet d’expérience de réalité virtuelle permettant aux usagers du simulateur de chute libre de faire du parachutisme virtuellement dans un des lieux proposés. Ainsi, les participants voient toutes les images à travers leur casque de réalité virtuelle, comme s’ils se faisaient réellement transporter en avion et qu’ils sautaient dans le vide, tout ça en flottant dans un tunnel d’air. A en croire les experts, les sensations seraient les mêmes que pendant un vrai saut. On retrouve alors tout le plaisir d’un saut dans un lieu sécurisé et contrôlé. 

 

S’envoler vers un rêve olympique ? 

“Je rêvais de devenir astronaute, car je pensais que c’était la seule façon pour moi de voler » partage Kyra Poh, jeune championne mondiale. 

 

Tourbillonner, basculer en arrière, remonter, redescendre… En jouant avec la vitesse, la technique et la souplesse, les adeptes du freestyle indoor sont capables d’effectuer de nombreuses figures impressionnantes. Durant les compétitions, ils réalisent leurs chorégraphies seuls ou en équipe. Et même s’ils sont encore peu nombreux, ces athlètes rêvent déjà de voir leur sport admis aux Jeux Olympiques. En effet, aucun sport aérien n’est encore représenté durant cette compétition, le parachutisme étant une discipline par exemple jugée trop contraignante et trop dépendante des conditions météo. Néanmoins, la chute libre en soufflerie remplit les critères prescrits pour devenir discipline olympique.

Et aujourd’hui, le plus incroyable est qu’au moins la moitié des sportifs participants aux compétitions de chute libre sont des enfants ! En effet, Kyra Poh, une jeune singapourienne de 14 ans, a remporté en février dernier la médaille d’or des Wind Games 2017, une compétition internationale qui s’est tenue à Empuriabrava dans le nord-est de l’Espagne. La lycéenne polonaise Maja Kuczynska, 17 ans, a également terminé sur la troisième marche du podium.

Retrouve toutes les interviews ici